Seedfloyd Pink Floyd, la musique et le reste ! Contenu Navigation Recherche

Lu 6436 fois

Auteur Sujet: Virgin Megastore, Champs Élysées, Paris  (Lu 6436 fois)

DJ Eric

  • Didjé squatteur de Seedfloyd
  • Squatteur de Seedfloyd
  • *****
  • Messages: 1180
28 janvier 2013 à 19:45 M
« le: 28 janvier 2013 à 19:45 »
Virgin Megastore, Champs Élysées, Paris

Dépêchez vous de visiter ce monument parisien, vous trouverez ci après un aperçu de ce qui vous attend, aperçu qui (je l’espère) vous donnera envie d’y aller

Et si par malheur ce temple de la culture devait disparaître, ces photos serviront de souvenir éternel


vu depuis le cinéma Gaumont Champs Élysées












il y a un kiosque à journaux en contrebas


















vu de face




entrée pour CD + DVD








entrée pour la librairie






l'entrée CD + DVD et l'entrée livres (avec les montres Louis Pion au milieu)






vu depuis le Monoprix Champs Élysées






























chassé croisé de belles bagnoles devant le Virgin










mais aussi de petites voitures branchées citadines et écologiques










les bus parisiens sont au rendez-vous




tout comme les bus à 2 étages, londoniens, de couleur... rouge














des visiteurs du futur, venus voir le Megastore à notre époque, à bord de leur bus (mais est ce vraiment un bus ?)












sur le toit, un buisson, un arbuste, une parabole






La nuit tombe sur Paris
Les Champs Élysées brillent de mille feux
La nuit tombe sur le Virgin
Les vitrines rouges s’illuminent



























































































Ouvrir une boutique sur les Champs Élysées est avant tout une opération de prestige, aucune boutique n’est rentable, à part Louis Vuitton

Il est donc normal que le Virgin Megastore des Champs Élysées n’ait jamais été rentable, mais les autres magasins de la chaîne permettaient de le renflouer

A partir du moment où les autres magasins sont devenus eux aussi déficitaires, à cause de la baisse des volumes et des marges sur les CD et DVD, la situation de Virgin est devenue problématique (et l’explosion des loyers n’a rien arrangé)

Internet n’est pas forcément en cause, puisque la lutte contre le téléchargement illégal n’a pas provoqué d’amélioration sur les ventes légales, il n’y avait donc pas réellement de manque à gagner, et que les ventes sur des sites virtuels type Amazon sont encore insignifiantes par rapport aux ventes dans les magasins en dur

En revanche Virgin n’a pas su ou pas voulu prendre le virage Internet, impossible de consulter leur catalogue en ligne, pour savoir si un produit est disponible ou non en magasin, impossible de connaître leurs tarifs (alors que quand la différence n’est que de 1 ou 2 euro on peut parfaitement privilégier les magasins en dur), impossible de commander en ligne pour ensuite retirer l’article en magasin, pas de Market Place alors que c’est très rentable pour le propriétaire du site

Impossible sur le site comme en magasin de suggérer un import (il faut donc le commander soi même à l’étranger, avec des frais de port individuels élevés, alors qu’en regroupant les achats, Virgin pourrait faire sa marge sur les frais de ports, devenir un interlocuteur privilégié connaissant tout les ficelles et procédures administratives, et devenir son propre importateur sans dépendre des importateurs en place, cela dit, il s’agit là d’une niche qui profite aux petites boutiques de DVD, aux petites librairies, aux petits disquaires, qui sont non seulement en concurrence avec Amazon, mais aussi avec des mastodontes type Fnac ou Virgin)

Pour le cinéphile et le mélomane, la boutique en dur reste précieuse, car c’est un lieu de découvertes, un lieu de discussion entre passionnés, un lieu propice aux conseils, un lieu enfin où on trouve un interlocuteur avec un cerveau (le contraire d’une hot-line inhumaine qui répond toujours à côté, avec ses robots : tapez 1 tapez 2 tapez 3), la disparition des boutiques entraînerait donc une baisse de volumes pour les éditeurs, à qui il ne resterait plus que le net, la pub, et les supermarchés (avec leurs célèbres centrales d’achat si magnanimes)

La rentabilité des CD et des DVD étant mise à mal, et ceux ci étant de plus en plus amenés à devenir des produits d’appel, voire des primes de fidélité (le packaging et lui seul pouvant encore faire la différence, car certaines éditions collector sont somptueuses), qui donc pourrait avoir encore envie de vendre des CD et des DVD sur les Champs Élysées, qui plus est, sous l’enseigne Virgin ? (les autres magasins Virgin pouvant éventuellement se replier sur la périphérie)

Certainement pas des financiers, qui pensent toujours à rogner sur le coût du travail, or le personnel a déjà accepté tous les sacrifices, ce ne sont pas les salaires qui mettent Virgin dans le rouge (la couleur de son fier logo), ce sont les loyers, et là pas de réductions à espérer, bien au contraire, avec le textile chinois (à grosses marges) faisant toujours dans la surenchère, et défigurant nos centre villes

Le temple de la culture, ne peut intéresser qu’un mécène (amoureux de la culture), ou un gros groupe, pour une opération de prestige, comme c’est déjà la cas pour certaines compagnies aériennes déficitaires, dont les pertes permettent au groupe de payer moins d’impôts (c’est l’histoire d’un chevalier blanc qui ne perd pas le Nord)

Virgin a été placé en redressement judiciaire le 14 janvier, avec une période d’observation de 4 mois, qui se clôturera donc le 14 mai 2013

En termes d’actifs, le bail des champs Élysées vaudrait 20 millions d’euro, le bail de tous les autres magasins 20 millions d’euro, la marque Virgin Megastore vaudrait également 20 millions d’euro, et il resterait 35 millions d’euro de trésorerie (source : le Journal du Dimanche), quand au passif, il s’élèverait selon les sources de 20 à 22 millions d’euro
selon la rumeur, Gilmour et Waters ont décidé d'enterrer la hache Eugène de guerre

on ne connaît pas encore les réactions de Ricard Wrigt

DJ Eric

  • Didjé squatteur de Seedfloyd
  • Squatteur de Seedfloyd
  • *****
  • Messages: 1180
29 janvier 2013 à 12:48 M
« Réponse #1 le: 29 janvier 2013 à 12:48 »
le diaporama est à présent au grand complet










































































































dteuz

  • membre au pseudo imprononçable
  • (gros) Membre
  • ****
  • Messages: 231
29 janvier 2013 à 13:40
« Réponse #2 le: 29 janvier 2013 à 13:40 »
[quote:mike-oldfield]fuckoffRB[/quote:mike-oldfield]

looool
Over the rainbow, I am crazy....

Que se passe-t-il quand tu écoutes un disque de country à l'envers ?
Tu sors de taule, ta femme revient, ton chien ressuscite et ton camion se répare tout seul.

bruno graphic

  • Grapheur fou
  • Squatteur de Seedfloyd
  • *****
  • Messages: 1309
    • bruno graphic
30 janvier 2013 à 09:42
« Réponse #3 le: 30 janvier 2013 à 09:42 »
houlà, qu'est-ce qui se passe là ? Tu nous la joues à la Syd, t'as pris ta dose de LSD ?!  :fier:
Pour en savoir un pichot plus sur lo gars http://bruno.dumen.pagesperso-orange.fr/

DJ Eric

  • Didjé squatteur de Seedfloyd
  • Squatteur de Seedfloyd
  • *****
  • Messages: 1180
30 janvier 2013 à 12:47
« Réponse #4 le: 30 janvier 2013 à 12:47 »
houlà, qu'est-ce qui se passe là ? Tu nous la joues à la Syd, t'as pris ta dose de LSD ?!  :fier:
non, c'est du Andy Warhol

pour transformer un bâtiment réel en concept culturel

la culture, toujours la culture, rien que la culture

et si tu passes dans le coin, l'intérieur vaut vraiment le détour, vastes volumes, vastes espaces, grand escalier monumental, porte blindée pour chambre forte (c'est une ancienne banque)

récupérer les locaux d'une banque, c'était la victoire de la culture sur la finance, tout un symbole, alors Virgin plombé après avoir été racheté par un groupe financier, ça la fout mal

DJ Eric

  • Didjé squatteur de Seedfloyd
  • Squatteur de Seedfloyd
  • *****
  • Messages: 1180
11 avril 2013 à 13:15
« Réponse #5 le: 11 avril 2013 à 13:15 »
l'actu de Virgin, par Libération et l'AFP

http://www.liberation.fr/economie/2013/04/08/cinq-offres-de-reprise-pour-virgin-megastore-un-plan-social-en-vue_894553

Économie
Plan social en vue chez Virgin Megastore, en l’absence d’une reprise globale
8 avril 2013 à 18:42

Par AFP

L’avenir est désormais bien sombre pour le millier d’employés de l’enseigne de produits culturels Virgin Megastore: un plan social est assuré étant donné les minces offres de reprises, la plus importante concernant moins de 300 salariés.

«Cinq offres, dont quatre franco-françaises et une émanant d’une marque mondiale, ont été déposées», a déclaré lundi à l’AFP la présidente de l’enseigne, Christine Mondollot, en esquissant la perspective d’un «important plan social», alors que Virgin emploie encore 960 salariés dans ses 26 magasins.

Mais «aucune n’est issue des gens de notre profession (...) je suis très déçue», a-t-elle ajouté, expliquant que des candidats issus d’un autre secteur n’étaient pas tenus de reprendre la majorité du personnel.

Virgin souffre de l’effondrement des marchés physiques du disque, du DVD et du livre et de la concurrence de la distribution sur internet.

Son coûteux magasin amiral sur les Champs-Elysées,qui emploie 184 salariés, n’a fait l’objet d’aucune offre de reprise, a souligné Mme Mondollot, qui préside Virgin depuis juin 2012.

De son côté, l’intersyndicale (CFTC, CFE-CGC, CGT, FO et SUD) a regretté dans un communiqué qu'«aucune offre de reprise globale» n’ait été déposée pour l’enseigne, en redressement judiciaire depuis la mi-janvier.

Selon les syndicats, parmi les offres parvenues au tribunal de Commerce de Paris, seules trois préservent des emplois. «La plus conséquente», soulignent-ils, celle de la société d’arts créatifs Rougier et Plé, «ne porte que sur 11 magasins» et 285 salariés.

Une autre offre porte sur le seul magasin de Bayonne. Une troisième, sur celui du quartier Barbès à Paris.

Les syndicats évoquent en outre deux offres de rachat de droit au bail ou de résiliations amiables de baux, mais indiquent que ces projets «ne maintiennent aucun emploi», point sur lequel leur avis diverge avec celui de la direction.

Vers un plan social en juin

Pour l’intersyndicale, «la situation telle qu’elle se présente ne permettra pas de financer» un plan social. Elle exhorte l’actionnaire majoritaire Butler Capital Partners (BCP) à «faire une offre» à la hauteur.

Sollicité par l’AFP, BCP s’est refusé à tout commentaire.

Les syndicats en appellent «solennellement» au gouvernement pour qu’il s’engage «clairement aux côtés des salariés dont l’immense majorité sera licenciée».

«C’est catastrophique du point de vue de l’emploi», a déclaré à l’AFP Sylvain Alias (SUD), en appelant les salariés «à la mobilisation».

Pour le syndicaliste, qui se dit «en colère contre la direction et les actionnaires qui ont foutu une boite de 1.000 salariés en l’air», certains repreneurs potentiels «attendent peut-être tranquillement la liquidation pour ramasser des magasins (à un prix) pas trop cher».

Ni la Fnac, ni Cultura, ni France Loisirs/Chapitres, ni le PDG du label indépendant Naïve, Patrick Zelnik, qui était pourtant intéressé, n’ont formulé d’offre.

M. Zelnik a toutefois indiqué que Naïve restait «plus que jamais intéressée», même par le magasin des Champs-Elysées, dans un communiqué. Il a expliqué que son offre était «en cours d’élaboration» et qu’il reviendrait à l’administrateur judiciaire de l’estimer ou non «encore recevable».

Mme Mondollot a souligné que les offres brutes seraient renégociées, la priorité restant «de sauver le maximum d’emplois».

Un comité d’entreprise extraordinaire est prévu ce vendredi. Le tribunal de commerce compte examiner les offres le 23 mai, a précisé Mme Mondollot. Un jugement devrait être prononcé environ deux semaines plus tard. Un plan social pourra alors être lancé.

Mme Mondollot a indiqué que Virgin disposait encore d’une trésorerie lui permettant de fonctionner jusqu’en juillet, malgré des pertes de «4 à 5 millions d’euros par mois». Selon BCP, la trésorerie était de 35 millions d’euros en janvier. Mme Mondollot n’a pas précisé l’état actuel.

ZeZapatiste

  • Le mec le plus génial de tout le gratin dauphinois
  • Squatteur de Seedfloyd
  • *****
  • Messages: 3369
  • Yabadabadoo
    • My face de bouc !
14 avril 2013 à 23:43
« Réponse #6 le: 14 avril 2013 à 23:43 »
En fait je crois que le seul but de DJ Eric sur ce forum c'est de faire péter la charte graphique du forum à chaque message :fier:
Let the sun shine in

DJ Eric

  • Didjé squatteur de Seedfloyd
  • Squatteur de Seedfloyd
  • *****
  • Messages: 1180
19 mai 2013 à 13:28
« Réponse #7 le: 19 mai 2013 à 13:28 »
Le Virgin Champs Élysées possédait 2 entrées

L’entrée livres










L’entrée CD blu ray DVD












J’ai passé de longues heures dans le rayon DVD, en particulier ces rayonnages là










Mais il y avait aussi ça








Et puis les livres sur la télévision et le cinéma






Et les livres tout court




Et les CD (ici 2 CD des Félicie)




Le rayon Virgin mobile avait une forme spéciale








Le grand escalier était surmonté par des vases












Il n’y avait pas que l’escalier qui était grand, tout n’était qu’espaces et volumes, avec des colonnes, comme dans les péplum
































Du lundi 13 mai 2013 au mercredi 15 le magasin a été dévalisé, lors de soldes à –50%, qui ne précisaient pas s’il s’agissait de soldes normales, ordinaires, ou de liquidation avant fermeture

Je n’y suis pas allé car je n’étais pas au courant, et même si je l’avais été, j’aurais tourné les talons devant la cohue (chose que j’avais déjà faite lors d’un concert gratuit pour la Fête de la musique)

Cela dit, les soldes ordinaires chez Virgin ne portaient habituellement que sur quelques articles, là c’était sur tout le magasin, il s’agissait donc bien de liquidation avant fermeture

Mes derniers achats plein pot auront donc été Futurama saisons 5-6, Paranormal activity 4, et quatre beaux livres (si ce n’est plus) sur James Bond, lors de la sortie de Skyfall

J’avais également raclé les fonds de tiroir avec la promo 5 DVD pour 30 euro, achetant ainsi 20 DVD, autant pour soutenir Virgin, que par crainte de ne pouvoir retrouver les mêmes titres ultérieurement, si mon magasin venait à disparaître

Mais il y a aussi des DVD que j’avais achetés dans d’autres magasins en dur, Mylène Farmer au stade de France (excellent) et Stéphane Guillon liberté très surveillé, parce que Virgin n’avait pas répercuté une promotion qui les mettait à moitié prix

Donc il existe peut-être une solution toute simple pour battre la concurrence d’Internet et du téléchargement, c’est de diviser les prix par deux, toute l’année












Au sous sol du Virgin il y avait un coffre fort, ce coffre fort  ne contenait pas d’argent

Il contenait quelque chose de bien plus précieux

Je ne vous dirai pas ce que c’était




















































DJ Eric

  • Didjé squatteur de Seedfloyd
  • Squatteur de Seedfloyd
  • *****
  • Messages: 1180
01 janvier 2014 à 22:11
« Réponse #8 le: 01 janvier 2014 à 22:11 »
premier Noël sans Virgin

ça fait bizarre



Blue-Berry

  • Paléo-Modérator (Trad : vieux con pontifiant)
  • Modérateur Global
  • *****
  • Messages: 7930
  • Pick-a-boo, pick-a-boo, little earth...
    • Histoire et Patrimoine des Rivières et Canaux
05 janvier 2014 à 21:08
« Réponse #9 le: 05 janvier 2014 à 21:08 »
La seule fois où j'y suis allé, c'était pour acheter "Hall of the Mountain Grill" de Hawkwind, et c'était en 1974. C'était alors un magasin d'une taille beaucoup plus modeste. Je me rappelle de kikis qui s'extasiaient (à juste titre d'ailleurs, puisque j'avais le même goût qu'eux) "Waow ! Du "Haok-Waïnde" !" :lol:
Je suis allé par la suite, bien plus tard, dans celui de Lyon, moins magnifique que celui des Champs, of course...
Certains requins m'ont dit : "on va pas te manger,
Mais travaille ton crawl, ce sera plus prudent..."

DJ Eric

  • Didjé squatteur de Seedfloyd
  • Squatteur de Seedfloyd
  • *****
  • Messages: 1180
06 janvier 2014 à 11:25 M
« Réponse #10 le: 06 janvier 2014 à 11:25 »
en 1974 il n'y avait pas de Virgin Mégastore en France (voire dans le monde), mais on trouvait effectivement un disquaire sur les Champs Élysées, sur le même trottoir, avec bien sûr uniquement des vinyles

ça s'appelait Champs Disques



et on en parle ici :

http://fr.rateyourmusic.com/list/jackpirat/hommage_aux_disquaires_et_distributeurs_de_disques_disparus_et_a_ceux_qui_resistent___a_tribute_to_those__french__record_stores/


et à d'autres adresses il y avait des Extrapole



http://lexpansion.lexpress.fr/economie/extrapole-megasoluble-dans-virgin_18081.html


http://www.e-marketing.fr/Marketing-Magazine/Article/Extrapole-le-challenger-culturel-7068-1.htm


http://lexpansion.lexpress.fr/economie/mondan-poil-a-gratter-de-la-fnac_7653.html


Blue-Berry

  • Paléo-Modérator (Trad : vieux con pontifiant)
  • Modérateur Global
  • *****
  • Messages: 7930
  • Pick-a-boo, pick-a-boo, little earth...
    • Histoire et Patrimoine des Rivières et Canaux
06 janvier 2014 à 14:22
« Réponse #11 le: 06 janvier 2014 à 14:22 »
C'était pas un mégastore vu la taille. Virgin n'était pas encore assez puissant, ce n'était encore que l'éditeur de musiciens comme Tangerine Dream ou Klaus Schulze...

DJ Eric

  • Didjé squatteur de Seedfloyd
  • Squatteur de Seedfloyd
  • *****
  • Messages: 1180
06 janvier 2014 à 22:40
« Réponse #12 le: 06 janvier 2014 à 22:40 »
leur dernière publication (en 248 pages) :




il y a quelques années, Virgin avait également mis à disposition cela :






bruno graphic

  • Grapheur fou
  • Squatteur de Seedfloyd
  • *****
  • Messages: 1309
    • bruno graphic
07 janvier 2014 à 10:26
« Réponse #13 le: 07 janvier 2014 à 10:26 »
Le problème de ces magasins, aujourd'hui, c'est qu'ils ne répondent plus à une certaine demande, ce qui les fragilisent encore plus face à internet. Lorsque je vais dans ces enseignes, c'est pour trouver, tout de suite, des choses particulières. Pas les succès populaires formatés que l'on trouve facilement dans n'importe quel supermarché.
Par exemple Cultura, sur Bordeaux. Le nouvel album d'Ayreon, et le nouveau Airbag : "on a pas ". C'est pourtant des artistes que l'on trouvait chez eux, il y a quelques temps encore. Même chose en livre. L'elféméride de Dubois et Hausman : "on n'a pas mais je peux le commander". Mais quel intérêt pour le client qui peut faire la même chose sur internet, tranquillement chez lui, sans user du carburant et son véhicule ? 
:marteau:

Blue-Berry

  • Paléo-Modérator (Trad : vieux con pontifiant)
  • Modérateur Global
  • *****
  • Messages: 7930
  • Pick-a-boo, pick-a-boo, little earth...
    • Histoire et Patrimoine des Rivières et Canaux
07 janvier 2014 à 13:52
« Réponse #14 le: 07 janvier 2014 à 13:52 »
C'est judicieux.
Quand j'allais à la FNAC Rennes, dans les années 70, j'étais sûr d'en ressortir avec des trésors rares, que ce soit en BD ou en disques.
À présent ce n'est plus possible, tout est formaté, comme tu dis.

DJ Eric

  • Didjé squatteur de Seedfloyd
  • Squatteur de Seedfloyd
  • *****
  • Messages: 1180
07 janvier 2014 à 18:59
« Réponse #15 le: 07 janvier 2014 à 18:59 »
Internet c'est très bien si l'on sait ce qu'on cherche, mais un magasin en dur permet de donner des idées, sur quelque chose qu'on ne connait pas, ou sur quelque chose qu'on connait mais dont on ignorait que le dernier venait de sortir, sur Internet on ne peut pas fouiner, ni chiner, et certaines choses ne sont pas référencées car trop anciennes (l'avant Internet) alors que physiquement elles existent toujours

Internet permet d'écouter des sample de disques pour se faire une idée d'une nouveauté, et permet d'embrasser un immense catalogue si l'on définit correctement ses mots clef

le magasin en dur permet de feuilleter un beau livre (s'il y a un exemplaire non cellophané) et de voir le recto et le verso d'une jaquette DVD, qui peut vous taper dans l’œil alors que sur Internet cela n'aurait pas été le cas

Internet est froid, IRL permet le coup de cœur, une plus grande ouverture, une plus grande curiosité, un plus grand feeling, de meilleures suggestions, que les sites marchand ne proposent pas, ou mal, même si les forum remédient en partie à cela

j'aimais vraiment déambuler dans les rayons du Virgin, il me manque

pour Noël il y avait plein de coffrets

les éditions DVD sont imprévisibles, pourquoi telle série télé vintage plutôt que telle autre ?

c'était souvent cher mais pas toujours, ils ont vendu l'intégrale Desproges en coffret 12 CD pour 50 euro

http://www.amazon.fr/Pierre-Desproges-LInt%C3%A9grale-Coffret-12/dp/B00005RCXQ/ref=sr_1_9?s=music&ie=UTF8&qid=1389117202&sr=1-9&

comme j'avais déjà acheté les CD séparément, je n'étais pas intéressé, mais ce prix m'avait marqué

IRL se prête mieux à la surprise et à la découverte, les objets n’y sont pas virtuels, leur disponibilité permet l’immédiateté, et ils ne s'égarent pas chez le transporteur

tictacmaniac

  • Nouveau venu
  • **
  • Messages: 3
    • la.rochelle
16 mai 2014 à 17:51
« Réponse #16 le: 16 mai 2014 à 17:51 »
Avant j'habitais à Montpellier, ils l'ont détruit le Virgin. SNIF.
Faut croire qu'il font pas un chiffre énorme, que la concurrence est dure :(

Kermit

  • Frog Prince
  • (gros) Membre
  • ****
  • Messages: 272
17 mai 2014 à 22:28
« Réponse #17 le: 17 mai 2014 à 22:28 »
Avant j'habitais à Montpellier, ils l'ont détruit le Virgin. SNIF.
Faut croire qu'il font pas un chiffre énorme, que la concurrence est dure :(

Celui de Toulouse a également disparu...

DJ Eric

  • Didjé squatteur de Seedfloyd
  • Squatteur de Seedfloyd
  • *****
  • Messages: 1180
19 mai 2014 à 01:10
« Réponse #18 le: 19 mai 2014 à 01:10 »
je reviens d'Amsterdam où les cinq Free Record Shop de la zone touristique ont tous disparu  (et c'est peut-être pareil ailleurs), où le magasin Fame est relégué au dernier étage du Magna Plazza, où le rayon CD DVD a disparu du grand magasin De Bijenkorf, où hors zone touristique un des rares vidéo club a fermé suite à la crise + la vidéo à la demande + le téléchargement illégal (tout ça se dit pareil en hollandais), bref c'est un secteur qui va mal, très mal, est de moins en moins rentable (voire carrément déficitaire, sauf sur des niches spécialisées à petit tirage qui parviennent à s'en sortir), et je me demande si l'ensemble des magasins et des rayons ne va pas disparaître (avec de la chance il restera quand même Amazon, mais à quel tarif ?), et si ce ne sont pas les supports matériels qui sont amenés à disparaître (même s'il y a un regain d'intérêt pour les vinyles, donc pour l'objet concret)

DJ Eric

  • Didjé squatteur de Seedfloyd
  • Squatteur de Seedfloyd
  • *****
  • Messages: 1180
03 juillet 2014 à 17:01
« Réponse #19 le: 03 juillet 2014 à 17:01 »
 

Navigation