Seedfloyd Pink Floyd, la musique et le reste ! Contenu Navigation Recherche

Accueil Sur les traces du Floyd

Château d'Hérouville

Publicité pour les studios, 1972

Le Château d’Hérouville (en réalité une ancienne gentilhommière, bâtie sur les ruines d’un château-fort) est situé à 30 Km de Paris, dans la commune d’Hérouville dans le Val d’Oise. Le château fût construit en 1740. L’histoire qui nous intéresse commence, elle, en 1962, lorsque les ruines sont rachetées par Michel Magne, compositeur de musique de films (la série des Fantômas, Mélodie en sous-sol ou encore Les tontons flingueurs, c’est lui). Il restaure le château et décide, en 1969, d’en faire un studio d’enregistrement privé. Mais cela lui coute beaucoup d’argent et il ouvre alors le studio aux autres artistes pour rentrer dans ses frais. C’est ainsi que Michel Magne invente le concept de « studio résidentiel » : les artistes mangent et dorment sur place, vivent avec les techniciens, sans aucune contrainte horaire – et ça plaît !

Les artistes se succèdent et le studio acquière vite une renommée mondiale. Parmi les musiciens qui sont passés à Hérouville, on peut citer Pink Floyd bien sûr, mais aussi Canned Heat, Greatful Dead, Cat Stevens, Jethro Tull, David Bowie, Iggy Pop, Marvin Gaye, The Bee Gees, Fleetwood Mac, Iggy Pop, Rod Stewart, T-Rex… la liste est sans fin !
Et parmi les français : Magma, Gong, Uniweria Zekt, Jacques Higelin, Claude Nougaro, Michel Polnareff, Charlélie Couture, Nino Ferrer, Eddy Mitchell, Adamo, Gilbert Montagné etc.

Pochette d'Obscured by Clouds

Tous adorent le son du studio et l’ambiance générale. En 1971, Dominique Blanc-Francard, ingénieur du son réputé, s’installe à Hérouville et la réputation du château grimpe encore. L’année suivante, Pink Floyd investit les lieux pour deux semaines. Du 23 au 29 février et du 22 au 27 mars 1972, ils enregistrent Obscured by Clouds, la bande originale du film La Vallée de Barbet Schroeder.

Mais à partir de 1973, les ennuis commencent : problèmes financiers, départ de DBF et finalement, abandon des activité du château. Jusqu’à ce que le directeur artistique et musicien Laurent Thibault remette le château sur pied en 1974. Le studio marche de nouveau à plein régime jusqu’à ce qu’il soit rattrapé par la machine judiciaire au milieu des années 80. Profondément écœuré, Michel Magne se donne la mort au mois de décembre 1984 et le studio cesse toute activité l’année suivante. Quelques sociétés ont par la suite résidé sur place, comme Arkamys en 2001, une société spécialisée dans le traitement du son.

L’endroit est aujourd’hui laissé à l’abandon avec des hautes herbes un peu partout et des ronces.

Photos

Années 70

Années 2000

En 2001, quand la société Arkamys occupait les lieux.

Coordonnées

  • Adresse : Château d’Hérouville, 6 rue Georges Duhamel, 95300 Hérouville.
  • Téléphone : 01 34 66 54 31 (Mairie)

Voir aussi

Navigation


dossiers

From Dawn to the Moon

Étude inédite de l'œuvre de Pink Floyd dans son « âge d'or » à travers son répertoire scénique de l'époque.


téléchargements

Electric Factory

Concert de Pink Floyd en 1970 avec des interprétations hallucinantes d'Interstellar Overdrive et d'A Saucerful of Secrets !


chronique des lecteurs

The Pros and Cons of The Pros and Cons of Hitch Hiking

Chronique de l'album de Roger Waters qui aurait très bien pu sortir en lieu et place de The Wall, en 1979.


conseils musicaux

Le Krautrock

Derrière ce mot barbare se cache le rock expérimental allemand des années soixante-dix, une scène singulière, à l’écart des canons anglo-américains.

Propulsé par DokuWiki