Seedfloyd Pink Floyd, la musique et le reste ! Contenu Navigation Recherche

Accueil Sur les traces du Floyd

Formentera et la plage de Migjorn

Pink Floyd sur la plage de Migjorn.

Formentera est une petite île de l’archipel des Baléares, au large d’Ibiza. C’est en août 1967, sur la plage de Migjorn, qu’a été prise la photo des membres de Pink Floyd, alors en vacances avant le démarrage de leur tournée américaine. C’est, paraît-il, aussi sur cette île qu’a été prise la photo du moulin sur pochette de More.

De gauche à droite : Rick Wright et sa femme Juliette, Syd Barrett, Roger Waters et Judy et Sam Hutt. Cette photographie est visible en page 90 du livre de Nick Mason (E.p.A / Hachette Livre, 2005). Quelques extraits du livre :

Nous décidâmes d’envoyer Syd à Formentera, une petite île au large d’Ibiza, en compagnie du docteur Sam Hutt, qui allait y passer ses vacances. Sam était le médecin privé de l’underground ; il écoutait les drogués et les musiciens. Tout comme il l’avait prouvé avec Boeing Duveen and the Beautiful Soup puis, plus tard, avec Hank Wangford, Sam savait s’adresser aux groupes de rock. « J’étais un médecin très branché. Le costume que je portais à l’hôpital cet été-là, au lieu d’une blouse blanche, se composait d’une veste longue sans manches en soie rose, avec des motifs ressemblant à des spermatozoïdes violets, et doublée de soie moirée. San oublier le pantalon patte d’éph Willima Morris. »
Nous annulâmes en grand hâte tous les concerts prévus pour août et les repoussâmes d’un mois. Syd partit pour Formentera avec sa petite amie, Lindsay Corner, Rick et Juliette, Sam Hutt, sa femme et leur bébé. Roger et Judy séjournaient à Ibiza, non loin de là. Ce séjour ne fut pourtant pas une réussite : la santé de Syd ne s’améliora pas, il manifesta même quelques accès de violence. Un soir, lors d’une tempête spectaculaire, on eût dit que les turbulences extérieures reflétaient ses tourments intérieurs : Juliette se souvient avoir vu Syd grimper littéralement aux murs.
Quand Syd rentra de son séjour à Formentera, toujours dans le même état, nous nous plongeâmes aveuglément dans le travail. Nous réussîmes – avec quelques difficultés – à organiser plusieurs concerts en septembre, en Angleterre et en Hollande. Puis, nous passâmes par les studios De Lane Lea pour enregistrer les dernières chansons – quelque peu déséquilibrées – de Syd. Enfin, nous nous préparâmes hâtivement pour notre première tournée américaine.

Coordonnées

  • Adresse : Platja del Migjorn, 07860 Formentera.

Photos

Formentera la baléare Baba cool toujours

Article de Fabrice Drouzy, publié dans Libération le 8 décembre 2007.

Le Formentera mythique, celui des années 70 où, au détour d’un figuier, on pouvait croiser les Pink Floyd, Led Zeppelin ou Bob Dylan, s’est quelque peu perdu. Envolé dans une vieille 2 CV rose et verte sur les chemins de Goa, San Francisco ou Katmandou, autres hauts lieux de la culture hippie. Même si la plus petite des îles des Baléares a su résister au bétonnage de sa côte, le tourisme et l’urbanisation ont tout de même altéré son visage. Pourtant, quelques mois dans l’année, Formentera renoue avec son passé. Entre novembre et mars, débarrassée des vacanciers braillards de l’été, elle retrouve cette ambiance hors du temps qui fait son charme.

Le voyage commence au port où l’on loue un scooter ou un vélo. Passé la petite marina, on traverse les salines pour rejoindre les plages bordées de dunes ou de sabines au nord. La baignade est encore possible en décembre et, muni d’une combinaison, les fonds marins valent le coup d’oeil. On visite ensuite les quatre villages : San Francisco, la «capitale» et son église fortifiée ; San Fernando et le célèbre resto Fonda Pepe, repaire de tous les vieux Formentériens ; Pujol, petit port de pêche devenu casbah branchée de discothèques et de bars (évidemment fermés en cette saison). Enfin, à l’est, sur le plateau de la Mola, point culminant de l’île, Pilar, village mexicain endormi le long de la grand-route qui mène au phare.

Mais le plus agréable est certainement de se perdre dans le dédale des sentiers de terre bordés de murs de pierres sèches, entre oliviers, vignes et champs de blé, car Formentera, «la terre du froment», reste un pays d’agriculteurs.

Y aller : Paris-Ibiza avec un changement à Madrid ou Barcelone, à partir de 300 euros. Y dormir : on peut louer des villas ou des appartements via Internet. Sinon trois hôtels sont ouverts en décembre : l’hôtel Bellavista au port (971 32 22 55), la Fonda Pepe (971 32 80 33) ou l’hôtel les Pitiuses (971 32 87 40) à San Fernando. Y manger : Formentera n’a quasiment aucune tradition culinaire. Ne rien attendre de ce côté-là. Surtout hors saison.

Voir aussi

Liens externes



Auteur de la page : manu.

Navigation


chronique des lecteurs

L'incident de Montréal

Les grands stades, le cracha de Roger Waters au visage d'un fan en délire et construction d'un mur entre lui et son public... hey Rog, WTF ?!


conseils musicaux

Robyn Hitchcock : I Often Dream of Trains

L'album que tout fan de Syd Barrett et de Psych rock se doit de connaître.


bibliographie

The Wind in the Willows

Le livre de Kenneth Grahame qui inspira Syd Barrett pour l'écriture du premier album de Pink Floyd, The Piper at the Gates of Dawn.


téléchargements

Cruel But Fair

Le meilleur show de 1975 ? C'est peut-être bien celui-là ! Enorme de bout en bout, avec une qualité sonore irréprochable en prime.

Propulsé par DokuWiki