Outils pour utilisateurs

Outils du site


king-crimson:frippe

Frippé

Scan et transcription de l’article Frippé de Thierry Chatain, paru dans Rock & Folk en août 1982.

Scan

Scan de l'article Frippé

Transcription

Après un an de silence collectif – les projets solo ou en collaboration n’ont pas manqué dans l’intervalle – King Crimson revient. Pour la dernière fois peut-être, explique un Robert Fripp égal à lui-même, toujours friand de théories et gentleman jusqu’au bout des ongles.

« L’obligation contractuelle qui nous lie expire à la fin de l’année. Je n’aime pas travailler avec ce type d’obligation, elle empêche de dire oui à chaque fois. Durant les sept dernières années, depuis que j’ai émergé de ma retraite, j’ai travaillé d’une certaine façon, en m’étant posé la question de savoir quelle pourrait être ma contribution. J’ai été très présent dans l’œil du public, mais ce ne sera plus nécessairement le cas. Le Drive To 1981 a correspondu à une période de mise en place d’une petite unité mobile, indépendante et intelligente, l’Incline To 1984 à une phase de consolidation, en trouvant un moyen de travailler structurellement adapté aux Années 80, en évitant de tomber en faillite, par exemple. Depuis 1969, trois domaines principaux de la musique sont sortis de l’ombre, la musique médiévale européenne et arabe, les musiques ethniques et la musique électronique. Aujourd’hui, King Crimson s’intéresse évidement au rock, pas à la musique médiévale que l’on n’a pas trouvé moyen d’intégrer, et aussi aux musiques ethnique et électronique. Je ne crois pas que le musicien crée la musique, elle a une vie propre et c’est elle qui joue du musicien. Lorsqu’elle décolle tu peux la remercier, sinon tu peux blâmer le musicien. Pour nous, il faut laisser place au hasard ce qui s’exprime dans le côté extrême du disque. Si la possibilité existe pour que cela tourne mal, cela crée aussi la possibilité pour que cela puisse bien tourner. En même temps, il est nécessaire de dépasser la logique binaire du oui ou du non en rajoutant un élément qui complète ou contredise les deux premiers, et rende possible l’action et le dynamisme. C’est ce qu’exprime, par exemple, la trinité chrétienne, et c’est cette notion qui a inspiré le titre de l’album, “Three of a Perfect Pair”. Adrian Belew, qui l’a trouvé, présente cela comme une relation amoureuse avec un schizophrène. »

Une façon de boucler la boucle, en revenant au “21st Century Schizoid Man”, avant un nouveau saut dans l’inconnu ? La réponse sera connue dans un an, après plusieurs mois de tournées.



Auteurs de la page : Alistair (scan), Mnzaou (transcription).

king-crimson/frippe.txt · Dernière modification: 27/06/2011 à 13:36 (modification externe)