Outils pour utilisateurs

Outils du site


king-crimson:le-testament-du-roi-pourpre

Le testament du roi pourpre

Scan et transcription de l’article Le testament du roi pourpre de Daniel Vermeille, paru dans Rock & Folk en avril 1973.

Scan

Cliquez pour agrandir

Transcription

King Crimson naquit à une époque où la musique dite “expérimentale” (issue du rock de l’ère psychédélique) commençait à ennuyer, accumulant les clichés “spatiaux” ou tombant dans le trip de l’orchestre symphonique. Robert Fripp, Ian McDonald, Greg Lake, Michael Giles et Pete Sinfield sont arrivés sur la scène anglaise avec une expérience d’instrumentistes qui faisait défaut aux autres formations utilisant le mellotron, les Moddy Vlues par exemple. Ils mettront au point le répertoire de leur premier album en deux mois et demi seulement; “In The Court Of…” paraîtra sur le marché neuf mois après le rencontre des musiciens, révélant King Crimson comme l’orchestre (la notion de groupe est dépassée pour eux) le plus intéressant de 1969 et le plus prometteur pour les années 70.

Il en sera malheureusement tout autrement puisque l’originalité de la musique sera compromise par les fréquents remaniements de personnel après leur second album. Le “Son Pourpre” évoluait autour d’une double inspiration; la personnalité de Robert Fripp, superviseur et musicien accompli, et celle de Pete Sinfield, poète plus que parolier. Mieux promus, les recueils des œuvres de Pete se vendraient autant que ceux de Marc Bolan, quoique les deux écrivains s’inspirent de siècles littéraires très différents. Il se trouve que l’occupation scénique de Sinfield est le light-show (un art qui ne semble plus s’épanouir dans la rock-music ?) ce qui n’est pas le moyen le plus rapide pour devenir une star…

Le poète qui a quitté King Crimson depuis deux ans environ, il ne restera donc que l’expérience de Fripp et celle des nouveaux musiciens pour tenter de prolonger ce voyage à travers les Sept Portes de la Clé d’Argent, dangereux cris d’angoisse poussés par un homme plein d’amertume qui tentait de s’évader, comme Lovecraft, dans les Démons et Merveilles de son subconscient.



Auteurs de la page : Alistair (scan), Sydalie (transcription).

king-crimson/le-testament-du-roi-pourpre.txt · Dernière modification: 27/06/2011 à 13:36 (modification externe)