Seedfloyd Pink Floyd, la musique et le reste ! Contenu Navigation Recherche

Accueil Presse et médias

See Syd's Emily

Traduction de l’article See Syd’s Emily paru en 1999. C’est un article sur Syd Barrett et sa « muse » Emily Young, qui aurait inspiré la chanson See Emily Play de Pink Floyd, sortie en single en 1967.

Photomontage / traduction

Vous pouvez aussi voir l’article original.

L'Emily de Syd

La muse de Syd Barrett dévoilée, 32 ans après.

Emily Young, fille de Lord Kennet, est officiellement connue comme étant l’inspiratrice de See Emily Play, le hit de Pink Floyd en 1967. « Je ne les connaissais presque pas, juste assez pour leur dire “salut” ou me faire passer un joint », raconte Emily, qui, à 15 ans, allait voir le groupe « innovateur et sauvage » au All Saints Church Hall de Notting Hill avec son amie Anjelica Houston. « Ils savaient qui étaient nos pères et je suppose qu’ils nous voyaient comme des groupies aristocrates. » Après une période à Chelsea et l’école de St Martin, Syd l’adolescent confus s’est mué en un respectable sculpteur anglais. « Mon travail est figuratif mais archaïque », dit-elle, « car c’est le fruit de mon imagination. » Bien que liée à la chanson par les fans des Floyd, c’est seulement maintenant qu’Emily accepte son rôle de muse. « Oh non. Je suis trop humble pour m’être auto proclamée. Mais je suis ravie ; c’est une magnifique chanson. » (MP)



Auteurs de la page : manu (traduction, infographie, mise en page), Mnzaou (transcription).

Navigation


presse & médias

A Pig's Tale

Roger Waters retrace l'histoire de l'accessoire le plus légendaire du rock : du premier cochon fabriqué en décembre 1976 et qui s'appelait Algie, jusqu'à l'échappée belle de celui du concert de Coachella en 2008. Toute une histoire !


presse & médias

Set the Controls for the Heart of the Floyd

Une longue interview de Roger Waters dans laquelle... ça balance ! Et l'interviewer d'UNCUT ne mache pas ses mots non plus.


presse & médias

Fables of the Reconstruction

1994. David Gilmour, Nick Mason, Rick Wright et Peter Jenner sont autour d'une table pour se remémorer la créative maturation de 12 albums du Floyd. Immanquable.


téléchargements

The Great Gig in Boblingen

1972 : la meilleure version de Careful with that Axe, Eugene de tous les temps est accouchée, tout simplement démoniaque.

Propulsé par DokuWiki