Outils pour utilisateurs

Outils du site


chanson:have-a-cigar

Have a Cigar

Have a Cigar est une chanson de Pink Floyd sortie en 1975 sur l’album Wish You Were Here. Paroles et musique sont de Roger Waters.

Paroles et traduction

Have a Cigar

Come in here, dear boy, have a cigar
You’re gonna go far, fly high
You’re never gonna die, you’re gonna make it if you try
They’re gonna love you
Well I’ve always had a deep respect
And I mean that most sincerely
The band is just fantastic
That is really what I think
Oh by the way, which one’s Pink?

And did we tell you the name of the game, boy?
We call it Riding the Gravy Train

We’re just knocked out
We heard about the sell out
You gotta get an album out
You owe it to the people
We’re so happy we can hardly count
Everybody else is just green
Have you seen the chart
It’s a helluva start
It could be made into a monster
If we all pull together as a team

And did we tell you the name of the game, boy?
We call it Riding the Gravy Train

Prends un cigare

Entre donc mon garçon, prends un cigare
Tu iras loin, vise haut
Tu ne mourras jamais, tu y arriveras si tu essayes
Ils vont t’adorer
J’ai toujours eu un profond respect,
Et je suis des plus sincère,
Le groupe est tout simplement génial
Je le pense vraiment
Ah, au fait, lequel est Pink ?

On t’a dit comment s’appelle ce jeu, mec ?
On appelle ça la Machine à Fric

On n’en revient pas
On a appris que le show était complet
Faut que vous sortiez un album
Vous le devez au public
On est ravis, on n’arrive même plus à compter les billets
Les autres sont verts de jalousie
As-tu vu le hit-parade ?
C’est un putain de début !
Ça pourrait être monstrueux
Si on formait une vraie équipe.

On t’a dit comment s’appelle ce jeu, mec ?
On appelle ça la Machine à Fric

Notes de traduction

« Riding the Gravy Train » est un expression à connotation négative, un peu complexe, mais qui peut aussi trouver écho dans l’expression françaises « Trouver le bon filon ». On pourrait la traduire presque mot-à-mot par « se payer un aller simple pour la richesse ». Autrement dit, s’en mettre plein les poches en en faisant le moins possible. La traduction retenue est « la Machine à Fric » car c’est un expression très évocatrice en français et le sens est conservé. C’est également le terme de « Machine à Fric » qui figure dans le livre Welcome to the Machine (Jordi Bianciotto, 1998).

Roy Harper

C’est Roy Harper qui chante sur Have a Cigar. Selon les sources, les causes divergent légèrement. Roger Waters avait trop tiré sur sa voix lors de l’enregistrement de Shine on You Crazy Diamond et n’arrivait pas à monter suffisamment haut. David Gilmour n’avait pas envie de la chanter. Roger Waters proposa à tout hasard de faire chanter Roy Harper, espérant que le groupe lui dirait d’attendre un peu que sa voix revienne. Mais à sa grande surprise, ils acceptèrent immédiatement !

« Beaucoup de gens pensent que je ne sais pas chanter. Moi-même je le pense un peu. Je n’ai qu’une vague idée de ce qu’est le fait de chanter. Je sais que j’ai du mal à trouver la bonne hauteur et je sais aussi que le son de ma voix n’est pas très bon en termes purement esthétiques. Roy Harper enregistrait son propre album dans un studio d’à côté, c’est un copain. Alors on a pensé qu’il pourrait sûremement s’en charger. »

Roger Waters, 1975.

Interprétation d'Have A Cigar

Cette chanson, composée et écrite par Waters, est une critique cinglante de l’industrie du disque. Elle y est clairement décrite comme une « pompe à fric » qui n’a aucun respect ni pour les musiciens, ni pour les auditeurs. Durant toute la chanson, c’est le responsable d’une maison de disque qui parle. Le fait que ce soit Roy Harper qui la chante renforce encore plus l’extériorité du personnage.

Le premier couplet

Il raconte la signature d’un contrat avec une maison de disque.

Dès la première ligne, on a l’impression de rentrer dans le bureau d’un homme d’affaires. On nous demande d’entrer et on se fait gracieusement offrir un cigare. Or le cigare est associé aux hommes riches et puissants, aux hommes d’affaires, voire aux mafieux.

Dans les vers suivants, « l’homme en costard » complimente Pink Floyd, à un tel point qu’il en devient peu crédible. Tout ça pour finalement se trahir grossièrement en demandant « Ah au fait, lequel de vous est Pink ? » Preuve qu’en réalité il ne les connaît même pas puisque Pink Floyd est le nom du groupe et pas celui d’un de ses membres ! L’homme avait probablement entendu parler de Pink Floyd et flairé la bonne affaire.

Selon une rumeur persistante, tout le passage serait véridique. Ce serait un responsable de maison de disque (probablement EMI) qui les aurait ainsi complimenté pour finalement lâcher la phrase fatidique « Oh by the way, which one’s Pink? »

Mais, selon David Gilmour, « il y avait des gens qui nous demandaient “Lequel d’entre vous est Pink ?” et d’autres trucs comme ça. Un nombre incroyable de gens pensaient que Pink Floyd était le nom du leader. Que c’était Pink plus le reste du groupe. C’est de là que viennent les paroles de la chanson. Elles sont tout ce qu’il y a de plus authentiques. »

Après le colossal succès de The Dark Side of the Moon, Pink Floyd était parfois perçu comme une grosse machine commerciale. Have a Cigar est peut-être aussi une réponse à ces critiques.

Le deuxième couplet

Il raconte les conséquences du premier couplet, à savoir de faire partie d’une grosse maison de disques. Le groupe a signé et vend énormément de disques. Il subit des pressions pour sortir toujours plus d’albums et faire toujours plus de fric.

L’homme d’affaires-manager ne voit que les résultats des ventes et les profits générés. À aucun moment il ne parle de réussite « musicale ».

Il essaie ensuite de « faire équipe » avec le groupe, de le pousser à suivre ses méthodes – héritées des écoles de commerce et non du Conservatoire – pour devenir encore plus populaire et rapporter ainsi plus de fric.

Un constat affligeant de la part de Roger Waters. Il dira plus tard que « Have a Cigar ce n’est pas du cynisme, c’est du sarcasme. En fait ce n’est même pas du sarcasme, c’est du réalisme. »

Ce combat contre l’industrialisation du disque peut aussi être pris pour une référence à Syd Barrett. Il ne supportait pas ce monde du show-business et c’est en partie ça qui l’a rendu malade.

Toutes les versions officielles

Have a Cigar sur Wish You Were Here

Pochette de Wish You Were Here

  • Durée : 5 min 8 s
  • Musiciens :
    • David Gilmour : chant, synthétiseur VCS3
    • Nick Mason : batterie
    • Roger Waters : basse
    • Rick Wright : piano Fender Rhodes, Minimoog, synthétiseur ARP, orgue Hammond
    • Roy Harper : chant
  • Navigation :

Meilleures versions bootleg

Sélection des meilleures versions bootleg d’Have a Cigar.

Have a Cigar sur Echoes in the Garden

Version de 4 min 31 s enregistrée le 18 juin 1975 à Boston, dans le Massachusetts. La meilleure des versions pré-enregistrement !

Have a Cigar sur Animal Instincts

Version de 6 min 12 s enregistrée le 9 mai 1977 à Oakland, en Californie. Version indispensable pour une seule raison : entendre Waters et Gilmour rire en la chantant ! Un vrai plaisir ! De plus le son est parfait.



Auteurs de la page : manu (paroles, traduction, interprétation, infos, mise en page), Stéphanie (traduction), Nicole (traduction), Marion (traduction), Meddler (bootlegs), Wulfnoth (navigation, mise en page).

chanson/have-a-cigar.txt · Dernière modification: 27/06/2011 à 13:35 (modification externe)