Outils pour utilisateurs

Outils du site


conseils-musicaux:la-j-music:dope-headz

Dope HEADz

Un peu d'histoire... les prémices de Dope HEADz

Dope HEADz

Pata intégre X en 1987. Au début, il est seulement utilisé comme musicien additionnel travaillant en studio. Très vite, ses talents de guitariste le fait accéder au rang de musicien officiel de X. Il y restera jusqu’à la dissolution du groupe (qui s’est reformé en 2008). Pata est aussi musicien non-officiel de Spread Beaver durant le PSYENCE A GOGO Tour et l’album Ja :Zoo. En fait, lors de la carrière solo de hide, Pata est régulièrement invité à prendre part aux festivités de l’ancien guitariste de X JAPAN.

En 1992, heath intègre le groupe X-JAPAN, dix mois après le départ de l’ancien bassiste Taiji. Il restera le bassiste officiel du groupe jusqu’à sa séparation le 22 septembre 1997 (reformé depuis lors). Heath fait sa première apparition aux côtés de X-JAPAN (mais dans un autre groupe invité) durant le EXTASY SUMMIT TOUR (EXTASY, label créer par le batteur de X JAPAN, Yoshiki Hayashi, en 1986).

I.NA. supporte X-Japan en tant que musicien additionnel et programmateur depuis 1991. Il possède des crédits sur l’ultime album de X-JAPAN, Dahlia. I.N.A est aussi au service des travaux de hide dans les groupes ZILCH et Spread Beaver.

La véritable histoire de Dope HEADz

En réalité, la vraie histoire de Dope HEADz commence après la disparition tragique de hide en 1998. Afin de rendre hommage à l’artiste : une compilation, hide TRIBUTE SPIRITS, sort. Sur cet album, plusieurs travaux du guitariste de génie sont repris ou remixés par d’autres artistes et groupes. Parmi cet éventail de titres se trouve une reprise de Celebration créditer par I.N.A, Heath, Pata et hide (on suppose que la chanson a été enregistrée avant le décès de celui-ci). Ce premier travail est l’origine de la formation de Dope HEADz. Le projet prend deux ans avant d’être réellement officialisé. Début 2000, Dope HEADz ne tient toujours pas de vocaliste dans ses rangs. Un silence plane encore durant quelque temps. La formation ne semble pas encore prête, timide de grands travaux, elle se fait attendre.

En pleine lumière

Le 21 Février 2001, Dope HEADz sort de l’ombre en formation complète cette fois-ci, et paraît prêt à illuminer les feux de la rampe, avec leur premier single GLOW. Dès les premières notes, le ton est donné. Dope HEADz propose un rock alternatif et dynamique aux influences légèrement occidentales, desservie avec brio par les talents des musiciens qui composent le groupe. Instrumentalement, les morceaux de Dope HEADz ne font pas tord à la réputation de ses différents membres. Chaque titre est marqué par les jeux de guitares exceptionnels de Pata, les lignes de basse rythmées de heath, I.N.A ajoutant une touche “un brin trash” avec des distorsions électroniques, des mixages originaux ainsi que les performances vocales énergiques de JO:YA. Les paroles sont composées majoritairement en japonais avec des inclusions d’anglais. Bien que comportant dans sa formation des natifs de X JAPAN, le genre musical de Dope HEADz s’en démarque assez largement tout en étant de qualité. Dope HEADz possède un répertoire musical assez estampillé du bourrin aux morceaux plus doux, en passant par titres rock assez “retour aux sources”, mais le tout étant toujours bien travaillé niveau composition et instrumentalité.

Le 25 Avril de la même année, sort un second single intitulé TRUE LIES. Le premier album arrive à terme le 6 juin, se nommant PRIMITIVE IMPULSE. Le titre est assez parlant et défini bien ce que contient cet album en plus de certains titres déjà parus en single.

Malgré un succès escompté, le vocaliste JO:YA décide de quitter le groupe quelques temps après la sortie du premier album. Loin de cesser toute activité Dope HEADz trouve un autre vocaliste : Shame (ex-Ravecraft), et continue son bout de chemin.

En 2002, sort le second et pourtant ultime album du groupe à l’écho un peu plus sombre : PLANET OF THE Dopes. Le groupe se permet alors leur troisième et dernière tournée avant de se dissoudre fin novembre 2002.

La dissolution du groupe

Nul ne sais pourquoi Dope HEADZ eut un destin si éphémère possédant pourtant dans sa formation de grands noms de la scène rock japonaise, chacune des trois tournées effectuées ayant plusieurs dates sold-out, des albums suscitant l’intérêt et l’engouement, un groupe qui eut tout pour séduire les adeptes de première et de dernière heure du rock japonais.

Dope HEADz, un groupe talentueux mais peu connu et n’ayant subsisté qu’un court temps, méritant pourtant qu’on lui rende ses lettres de noblesse dans le milieu musical.

Membres

  • Heath (Hiroshi Morie), X JAPAN: Basse
  • Pata (Tomoaki Ishuzuka), X JAPAN: Guitare
  • I.N.A. (Inada Kazuhiko), ex ZILCH: Percussions, programmation
  • Shame, ex Ravecraft: Chant

Anciens membres

  • JO :YA (Shimoji Joya): chant

Discographie

Aperçu



Auteur de la page : Roger Keith.

conseils-musicaux/la-j-music/dope-headz.txt · Dernière modification: 27/06/2011 à 13:38 (modification externe)