Seedfloyd Pink Floyd, la musique et le reste ! Contenu Navigation Recherche

Accueil Chansons de Pink Floyd

Grantchester Meadows

Grantchester Meadows est une chanson de Pink Floyd, parue en 1969 sur l’album Ummagumma. Paroles et musique sont de Roger Waters.

Paroles et traduction

Grantchester Meadows

Icy wind of night be gone
This is not your domain
In the sky a bird was heard to cry.
Misty morning whisperings
And gentle stirring sounds
Belie a deathly silence
That lay all around.

Hear the lark harken
To the barking of the dog fox
Gone to ground.
See the splashing of the kingfisher
Flashing to the water.
And a river of green is sliding
Unseen beneath the trees
Laughing as it passes
Through the endless summer
Making for the sea.

In the lazy water meadow
I lay me down.
All around me golden sun flakes
Settle on the ground.
Basking in the sunshine
Of a bygone afternoon
Bringing sounds of yesterday
Into this city room.

Hear the lark harken
To the barking of the dog fox
Gone to ground.
See the splashing of the kingfisher
Flashing to the water.
And a river of green is sliding
Unseen beneath the trees
Laughing as it passes
Through the endless summer
Making for the sea.

In the lazy water meadow
I lay me down.
All around me golden sun flakes
Settle on the ground.
Basking in the sunshine
Of a bygone afternoon
Bringing sounds of yesterday
Into this city room.

Hear the lark harken
To the barking of the dog fox
Gone to ground.
See the splashing of the kingfisher
Flashing to the water.
And a river of green is sliding
Unseen beneath the trees
Laughing as it passes
Through the endless summer
Making for the sea.

Les prairies de Grantchester

Vent glacé de la nuit, va-t-en
Ce n’est plus ton domaine.
On entendait le gazouillement d’un oiseau dans le ciel.
Les chuchotements des matins brumeux
Et la douce agitation des sons
Cachent un silence de mort
Partout présent.

Écoute le chant de l’alouette et
Le glapissement du renard
Tapi au sol.
Regarde les clapotis du martin-pêcheur
Étincelants sur l’eau.
Et une verte rivière se faufile
Discrètement sous les arbres,
Riant en passant
Au travers de l’été sans fin,
Pour se jeter dans la mer.

Dans l’herbe grasse et humide,
Je m’allonge.
Tout autour de moi, des flocons de soleil
Recouvrent le sol.
Je me fais dorer au soleil
D’une après-midi passée,
Ramenant des sons d’hier
Dans cet espace urbain.

Écoute le chant de l’alouette et
Le glapissement du renard
Tapi au sol.
Regarde les clapotis du martin-pêcheur
Étincelants sur l’eau.
Et une verte rivière se faufile
Discrètement sous les arbres,
Riant en passant
Au travers de l’été sans fin,
Pour se jeter dans la mer.

Dans l’herbe grasse et humide,
Je m’allonge.
Tout autour de moi, des flocons de soleil
Recouvrent le sol.
Je me fais dorer au soleil
D’une après-midi passée,
Ramenant des sons d’hier
Dans cet espace urbain.

Écoute le chant de l’alouette et
Le glapissement du renard
Tapi au sol.
Regarde les clapotis du martin-pêcheur
Étincelants sur l’eau.
Et une verte rivière se faufile
Discrètement sous les arbres,
Riant en passant
Au travers de l’été sans fin,
Pour se jeter dans la mer.

Water meadow

« Water meadow » se traduit par « marécage ». Mais comme le mot n’est pas très bien connoté en français, ce sont les caractéristiques du marécage qui ont servi pour la traduction, à savoir un pré d’herbe grasse et humide. Le mot équivalent français serait plutôt une « noue », mais il n’est plus guère employé comme nom commun, seulement dans des toponymes, d’ailleurs nombreux. Ce pourrait être aussi une « prairie humide » comme celles qui bien souvent abritent les sources de rivières (l’Yonne et l’Ourcq, pour ne citer qu’eux, sont dans ce cas).

Toutes les versions officielles

Grantchester Meadows sur Ummagumma

Pochette de Ummagumma

Voir aussi



Commentaires



Auteurs de la page : manu, Stéphanie, Nicole, Marion, Blue Berry, Emilyplay.

Navigation


dossiers

From Dawn to the Moon

Étude inédite de l'œuvre de Pink Floyd dans son « âge d'or » à travers son répertoire scénique de l'époque.


téléchargements

Electric Factory

Concert de Pink Floyd en 1970 avec des interprétations hallucinantes d'Interstellar Overdrive et d'A Saucerful of Secrets !


téléchargements

The Band Who Ate Asteroids For Breakfast

Un Fat Old Sun de 16 minutes, un A Saucerful of Secrets de 25 minutes et un final somptueux avec un Atom Heart Mother de 32 minutes... putain la claque !


conseils musicaux

Playlist Meilleures reprises

D'Hendrix qui tua Dylan à coups d'All Along the Watchtower aux reprises inavouées de Led Zeppelin, tout, tout, tout, vous saurez tout sur le zizi !

Propulsé par DokuWiki