Seedfloyd Pink Floyd, la musique et le reste ! Contenu Navigation Recherche

Accueil Chansons de Pink Floyd

On the Turning Away

On the Turning Away est une chanson de Pink Floyd, parue en 1987 sur l’album A Momentary Lapse of Reason. On la retrouve également sur l’album live Delicate Sound of Thunder (1988). Elle a été écrite et composée par David Gilmour et Anthony Moore.

Paroles et traduction

On the Turning Away

On the turning away
From the pale and downtrodden
And the words they say
Which we won’t understand
“Don’t accept that what’s happening
Is just a case of others’ suffering
Or you’ll find that you’re joining in
The turning away”

It’s a sin that somehow
Light is changing to shadow
And casting it’s shroud
Over all we have known
Unaware how the ranks have grown
Driven on by a heart of stone
We could find that we’re all alone
In the dream of the proud

On the wings of the night
As the daytime is stirring
Where the speechless unite
In a silent accord
Using words you will find are strange
Mesmerized as they light the flame
Feel the new wind of change
On the wings of the night

No more turning away
From the weak and the weary
No more turning away
From the coldness inside
Just a world that we all must share
It’s not enough just to stand and stare
Is it only a dream that there’ll be
No more turning away

Vers une ère nouvelle

Vers une ère nouvelle
Celle des faibles et des piétinés
Et les mots qu’ils prononcent
Jamais nous ne les comprendront
« N’admets pas ce qui se passe
C’est juste un échantillon de la souffrance d’autrui
Ou tu t’apercevras que tu fais partie
De cette nouvelle ère »

C’est un crime que, d’une manière ou d’une autre,
La lumière se change en ombre
Et répande son voile
Sur tout ce que l’on sait
Ignorant l’évolution des classes
Elle est menée par un cœur de pierre
On pourrait s’apercevoir de notre solitude
Dans nos rêves de fierté

Sur les ailes de la nuit
Quand pointe le jour
Où les muets s’unissent
Dans un consentement silencieux
En employant des mots que tu trouveras étranges
Fascinés lorsqu’ils allument la flamme
Sens le vent du renouveau
Sur les ailes de la nuit

Plus jamais d’ignorance
De ceux qui sont faibles et découragés
Plus jamais d’ignorance
De la froideur intérieure
Juste un monde que nous devons partager
Cela ne suffit pas de rester planté là à contempler
Est-ce seulement un rêve qu’il n’y ait
Plus jamais d’ignorance ?

Toutes les versions officielles

On the Turning Away sur A Momentary Lapse of Reason

Pochette de A Momentary Lapse of Reason

  • Durée : 5 min 42 s
  • Musiciens :
    • David Gilmour : chant, guitare acoustique, guitare électrique
    • Rick Wright : orgue Hammond, chœurs
    • Bob Ezrin : claviers, programmation
    • Tony Levin : basse
    • Steve Forman : percussions
    • Carmine Appice, Nick Mason ou Jim Keltner : batterie acoustique
    • Darlene Koldenhaven, Carmen Twillie, Phyllis St. James et Donnie Gerard : chœurs
  • Navigation :

On the Turning Away sur Delicate Sound of Thunder

Pochette de Delicate Sound of Thunder

Meilleures versions bootleg

On the Turning Away sur A Clear View

Version de 8 min 52 s enregistrée le 28 septembre 1987 à Chicago, dans l’Illinois. Une version plutôt lente mais de très bonne qualité audio. Avec en prime un long solo, peu agressif mais très beau.

On the Turning Away sur A Passage of Time

Version de 7 min 14 s enregistrée le 13 septembre 1994 à Turin (Italie). Qualité toujours aussi exceptionnelle pour ce concert. Le solo, moins long que le précédent, dégage beaucoup plus d’énergie !



Auteurs de la page : manu (paroles, traduction, infos), Stéphanie (traduction), Meddler (bootlegs), Wulfnoth (navigation, mise en page).

Navigation


presse & médias

A Pig's Tale

Roger Waters retrace l'histoire de l'accessoire le plus légendaire du rock : du premier cochon fabriqué en décembre 1976 et qui s'appelait Algie, jusqu'à l'échappée belle de celui du concert de Coachella en 2008. Toute une histoire !


presse & médias

Set the Controls for the Heart of the Floyd

Une longue interview de Roger Waters dans laquelle... ça balance ! Et l'interviewer d'UNCUT ne mache pas ses mots non plus.


presse & médias

Fables of the Reconstruction

1994. David Gilmour, Nick Mason, Rick Wright et Peter Jenner sont autour d'une table pour se remémorer la créative maturation de 12 albums du Floyd. Immanquable.


téléchargements

The Great Gig in Boblingen

1972 : la meilleure version de Careful with that Axe, Eugene de tous les temps est accouchée, tout simplement démoniaque.

Propulsé par DokuWiki