Outils pour utilisateurs

Outils du site


chanson:roger-waters:perfect-sense

Perfect Sense

Perfect Sense est une chanson de Roger Waters en deux parties, parue en 1992 sur l’album Amused to Death, puis en 2000 sur l’album In the Flesh Live. Paroles et musique sont de Roger Waters.

Toutes les versions officielles

Perfect Sense sur Amused to Death

Part 1

  • Durée : 4 min 16 s
  • Musiciens :
    • Roger Waters : chant
    • P. P. Arnold : chant
    • Marv Albert : voix (commentateur sportif)
    • Patrick Leonard : claviers, voix (commentateur sportif n° 2)
    • B. J. Cole : guitare pedal steel
    • Steve Lukather : guitares (intro)
    • Rick DiFonzo : guitare
    • Bruce Gaitsch : guitare acoustique
    • James Johnson : basse
    • Graham Broad : batterie
    • Luis Conte : percussions
    • Brian Macleod : caisse claire
    • John Dupree : direction et arrangements des cordes
  • Navigation :

Part 2

  • Durée : 2 min 50 s
  • Musiciens :
    • Roger Waters : chant
    • P. P. Arnold : chant
    • Marv Albert : voix (commentateur sportif)
    • Patrick Leonard : claviers, voix (commentateur sportif n° 2)
    • B. J. Cole : guitare pedal steel
    • Steve Lukather : guitares (intro)
    • Rick DiFonzo : guitare
    • Bruce Gaitsch : guitare acoustique
    • James Johnson : basse
    • Graham Broad : batterie
    • Luis Conte : percussions
    • Brian Macleod : caisse claire
    • John Dupree : direction et arrangements des cordes
  • Navigation :

Perfect Sense sur In the Flesh

Pochette de In the Flesh

Perfect Sense sur Flickering Flame: The Solo Years Vol. 1

Paroles et traduction

Perfect Sense

Part 1

The monkey sat on a pile of stone
And he stared at the broken bone in his hand
Strains of a Viennese quartet
Rang out across the land

And the monkey looked up at the stars
And he thought to himself
Memory is a stranger
History is for fools
And he cleaned his hands
In a pool of holy writing
Turned his back on the garden
And set out for the nearest town

Hold on, hold on soldier
When you add it all up
The tears and the marrowbone
There’s an ounce of gold
And an ounce of pride in each ledger
And the Germans killed the Jews
And the Jews killed the Arabs
And the Arabs killed the hostages
And that is the news
And is it any wonder
That the monkey’s confused
He said Mama, Mama
The President’s a fool
Why do I have to keep reading
These technical manuals
And the joint chiefs of staff
And the brokers on Wall Street said
Don’t make us laugh
You’re a smart kid
Time is linear
Memory is a stranger
History’s for fools
Man is a tool in the hands
Of the great God Almighty
And they gave him command
Of a nuclear submarine
And sent him back in search of
The Garden of Eden

Part 2

Can’t you see
It all makes perfect sense
Expressed in dollars and cents
Pounds shillings and pence
Can’t you see
It all makes perfect sense

Little black soul departs in perfect focus
Hold on, Soldier
Prime time fodder for the News at Nine
Hold on, Hold on soldier

Darling is the child warm in the bed tonight

Marv Albert: Hi everybody, I’m Marv Albert, and welcome to our telecast
Coming to you live from Memorial Stadium. It’s a beautiful day
And today we expect a senstational matchup. But first…
Our global anthem:

Can’t you see
It all makes perfect sense
Expressed in dollars and cents
Pounds shillings and pence
Can’t you see
It all makes perfect sense

Marv Albert: And here come the players!
As I speak to you now, the captain has his cross hairs zeroed in on the oil rig.
It looks to me like he’s going to attack!
By the way, did you know that a submarine Captain earns 200,000 dollars a year?
Emery:
That’s less tax Marv
Marv Albert:
Yeah uh, less tax. Thank you, Emery.
Emery: You’re welcome.
Marv Albert: Now back to the game - he fires one! Yes! There goes two!
Both fish are running… The rig is going into a prevent-defense!
Will they make it? I don’t think so!

Can’t you see
It all makes perfect sense
Expressed in dollars and cents
Pounds shillings and pence
Can’t you see
It all makes perfect sense

Parfaitement logique

Première partie

Le singe s’assit sur un tas de pierres
Et contempla l’os brisé dans sa main
Les accents d’un quartet viennois
Résonnèrent sur le pays.

Et le singe leva les yeux vers les étoiles
Et il se dit à lui-même
La mémoire est une étrangère
L’histoire est pour les imbéciles
Et il se lava les mains
Dans une flaque d’écritures saintes
Tourna le dos au jardin
Et se mit en route vers la ville la plus proche.

Tiens bon, tiens bon, soldat
Quand tu additionnes tout ça
Les larmes et l’os à moelle
Il y a une once d’or
Et une once de fierté dans chaque livre de comptes
Et les Allemands ont tué les Juifs
Et les Juifs ont tué les Arabes
Et les Arabes ont tué les otages
Et ce sont là les nouvelles
Et faut-il s’étonner
Que le singe soit confus
Il dit maman, maman
Le président est un imbécile
Pourquoi dois-je continuer à lire
Ces manuels techniques
Et ensemble, les chefs du personnel
Et les agents de change de Wall Street dirent
Ne nous fais pas rire
Tu es un petit malin
Le temps est linéaire
La mémoire est une étrangère
L’histoire est pour les imbéciles
L’homme est un outil dans les mains
Du grand Dieu tout-puissant
Et ils le mirent aux commandes
D’un sous-marin nucléaire
Et le renvoyèrent en arrière, à la recherche
Du jardin d’Éden.

Deuxième partie

Ne vois-tu pas
Que c’est parfaitement logique
Exprimé en dollars et cents
Livres, shillings et pence
Ne vois-tu pas
Que c’est parfaitement logique

Une petite âme noire part dans un cadrage parfait
Tiens bon, soldat
La matière idéale pour le journal de 20 heures
Tiens bon, tiens bon soldat

Chérie, l’enfant est-il bien au chaud dans son lit ce soir

Marv Albert : Salut à tous, je suis Marv Albert, et bienvenue dans notre émission
En direct du Memorial Stadium. C’est une belle journée
Et la rencontre d’aujourd’hui devrait être sensationnelle. Mais tout d’abord…
Notre hymne général :

Ne vois-tu pas
Que c’est parfaitement logique
Exprimé en dollars et cents
Livres, shillings et pence
Ne vois-tu pas
Que c’est parfaitement logique

Marv Albert : Et voici les joueurs !
Alors même que je vous parle, le capitaine a son viseur pointé sur le derrick.
J’ai l’impression qu’il est sur le point d’attaquer !
D’ailleurs, saviez-vous qu’un capitaine de sous-marin gagne 200 000 dollars par an ?
Emery : C’est ça en moins d’impôts, Marv.
Marv Albert : Oui, euh, moins d’impôts. Merci, Emery.
Emery : De rien.
Marv Albert : Maintenant, revenons au jeu ; il en tire une ! Oui ! Voici la deuxième !
Les deux poissons s’élancent… Le derrick se lance dans une défense préventive !
Y parviendront-ils ? Je ne crois pas !

Ne vois-tu pas
Que c’est parfaitement logique
Exprimé en dollars et cents
Livres, shillings et pence
Ne vois-tu pas
Que c’est parfaitement logique

Notes et interprétations

Message caché

Au début de la première partie est inclus un message à l’envers, adressé à Stanley Kubrick :

Julia, however, in the light and visions of the issues of Stanley, we changed our minds. We have decided to include a backward message, Stanley, for you, and for all the other (book burners ?).

Julia, toutefois, à la lumière des problèmes de Stanley, nous avons changé d’avis. Nous avons décidé d’inclure un message caché, Stanley, pour toi, et pour tous les autres (brûleurs de livres ?).

Waters avait demandé à Kubrick la permission d’employer des extraits sonores du film 2001, l’Odyssée de l’Espace pour Amused to Death, et Kubrick avait refusé.

chanson/roger-waters/perfect-sense.txt · Dernière modification: 27/06/2011 à 13:38 (modification externe)