Seedfloyd Pink Floyd, la musique et le reste ! Contenu Navigation Recherche

Accueil Chansons de Pink Floyd

The Final Cut

The Final Cut est une chanson de Pink Floyd sortie en 1983 sur l'album du même nom. Paroles et musique sont de Roger Waters.

Paroles et traduction

The Final Cut

Through the fish-eyed lens of tear-stained eyes
I can barely define the shape of this moment in time
And far from flying high in clear blue skies
I’m spiraling down to the hole in the ground where I hide.

If you negotiate the minefield in the drive
And beat the dogs and cheat the cold electronic eyes
And if you make it past the shotgun in the hall,
Dial the combination, open the priesthole
And if I’m in I’ll tell you what’s behind the wall.

There’s a kid who had a big hallucination
Making love to girls in magazines.
He wonders if you’re sleeping with your new found faith.
Could anybody love him
Or is it just a crazy dream?

And if I show you my dark side
Will you still hold me tonight?
And if I open my heart to you
And show you my weak side
What would you do?
Would you sell your story to Rolling Stone?
Would you take the children away
And leave me alone?
And smile in reassurance
As you whisper down the phone?
Would you send me packing?
Or would you take me home?

Thought I oughta bare my naked feelings,
Thought I oughta tear the curtain down.
I held the blade in trembling hands
Prepared to make it but just then the phone rang
I never had the nerve to make the final cut.

“Hello? Listen, I think I’ve got it. Okay, listen its a Ha Ha!”

Le clap de fin / L'ultime coupure

À travers le regard froid de mes yeux larmoyants
Je peine à définir la forme de cet instant temporel
Et, loin de voler haut dans un beau ciel bleu,
Je tombe en piqué vers le trou dans le sol où je me terre.

Si tu négocies le champ de mines sur la route
Et élimines les chiens, et trompes les froids yeux électroniques
Et si tu parviens à franchir le fusil dans le hall,
Compose le code, ouvre le priesthole
Et si j’y suis, je te dirai ce qu’il y a derrière le mur.

Il y a un garçon qui avait une puissante hallucination
Il faisait l’amour aux filles dans les magazines.
Il se demande si tu dors avec ta toute nouvelle foi.
Quelqu’un pourrait-il l’aimer
Ou n’est-ce qu’un rêve insensé ?

Et si je te montre mon côté obscur
Resteras-tu avec moi ce soir ?
Et si je t’ouvre mon cœur
Et te montre mon côté faible
Que ferais-tu ?
Irais-tu vendre ton histoire à Rolling Stone ?
Emmènerais-tu les enfants avec toi
En me laissant seul
Avec un sourire de réconfort
Tandis que tu murmures au téléphone ?
M’enverrais-tu faire mes valises ?
Ou me ramènerais-tu à la maison ?

Je croyais devoir mettre à nu mes sentiments,
Je croyais devoir arracher le voile.
Je tenais la lame dans mes mains tremblantes,
Prêt à le faire, mais à ce moment-là le téléphone sonna
Je n’ai jamais eu le courage de faire l’ultime coupure.

« Allô ? Écoute, je crois que je l’ai. D’accord, écoute, c’est un ha ha ! »

Remarques

  • À la fin du second couplet, les mots « what’s behind the wall » sont couverts par la détonation d’un fusil.
  • Un priesthole (pas de traduction française adéquate à notre connaissance) est une pièce secrète que certains catholiques firent bâtir dans leurs demeures à l’époque où ce culte était interdit et persécuté par la royauté anglaise (anglicane depuis Henri VIII).

Toutes les versions officielles

The Final Cut sur... The Final Cut

Pochette de The Final Cut

  • Enregistrement : entre juillet et décembre 1982
  • Durée : 4 min 43 s
  • Musiciens :
    • David Gilmour : guitares
    • Nick Mason : batterie
    • Roger Waters : chant, basse
    • Andy Bown : claviers
    • Ray Cooper : tambourin
    • Michael Kamen : piano, direction d’orchestre, arrangements
    • National Philarmonic Orchestra : cuivres, cordes
  • Navigation :



Auteurs de la page : Wulfnoth.

Navigation


presse & médias

A Pig's Tale

Roger Waters retrace l'histoire de l'accessoire le plus légendaire du rock : du premier cochon fabriqué en décembre 1976 et qui s'appelait Algie, jusqu'à l'échappée belle de celui du concert de Coachella en 2008. Toute une histoire !


presse & médias

Set the Controls for the Heart of the Floyd

Une longue interview de Roger Waters dans laquelle... ça balance ! Et l'interviewer d'UNCUT ne mache pas ses mots non plus.


presse & médias

Fables of the Reconstruction

1994. David Gilmour, Nick Mason, Rick Wright et Peter Jenner sont autour d'une table pour se remémorer la créative maturation de 12 albums du Floyd. Immanquable.


téléchargements

The Great Gig in Boblingen

1972 : la meilleure version de Careful with that Axe, Eugene de tous les temps est accouchée, tout simplement démoniaque.

Propulsé par DokuWiki