Outils pour utilisateurs

Outils du site


livre:syd-barrett-le-premier-pink-floyd

Syd Barrett, le premier Pink Floyd

Syd Barrett, le premier Pink Floyd est un livre d’Emmanuel Le Bret paru le 15 janvier 2009 aux Éditions du Moment (288 pages).

Interview d'Emmanuel Le Bret par Seedfloyd

Photo envoyée par l'auteur

Ce livre est tout d’abord né d’une rencontre : celle de l’écoute (tardive) en 1969 de l’album The Piper at the Gates of Dawn (1967), un choc auditif merveilleux emportant le voyageur attentif vers une stratosphère nouvelle, à des lieux de la variété française d’alors. Très vite, s’enchaînèrent les bases d’un grand tryptique floydien avec A Saucerful of Secrets et More.

À l’époque, hormis quelques articles inspirés de journalistes éclairés (numéro spécial de Pop Music, sorti chez Albin-Michel en 1967, Rock & Folk), il était difficile de savoir qui étaient ces musiciens, avant la sortie d’Ummagumma. Un album vénéré par la jeunesse française. A cette époque je circulais non loin du domicile familial, près du légendaire studio de Michel Magne, à Hérouville, un « Honky Château » dirait Elton John, près de la belle « Vallée » de l’Oise…

C’est là que je commençais a trouver le fil rouge de l’histoire de ce groupe devenu mythique. Une longue quête qui durera près de quarante ans et accompagnera d’autres travaux au fil de ma vie. Il serait trop long pour la patience de vos lecteurs d’en relater les péripéties. Une anecdote, néanmoins, fit plus que confirmer que j’étais sur la bonne piste. En 2008, après avoir signé le contrat pour cet ouvrage, eut lieu comme il est de coutume, une réunion d’information au Centre de l’Édition pour présenter le livre aux commerciaux (le mot n’est pas péjoratif) qui d’ailleurs choisirent l’un des projets de couverture dans un cri unanime… Le soir, je partis à l’étranger pour travailler. Le lendemain, sorti du petit déjeuner, je déambulais et m’arrêtais devant la vitrine d’un nouveau libraire anglais, installé depuis deux semaines. Une revue française frappe mon regard : elle datait du 5 août 1967. Trente-neuf ans plus tard The Piper me faisait un clin d’œil. J’entre et devise avec le libraire, en lui précisant que je cherche de la documentation précise pour une nouvelle biographie sur Syd Barrett. Regard ébahi du libraire qui va chercher un gros livre pour me montrer une belle photographie couleur de son frère, assorti d’un long article. L’anglais essoufflé et ému me dit : « mon frère est Bryan Morrison qui fut longtemps le producteur du Floyd et de la carrière en solo de Barrett. Hélas, il aurait pu vous en raconter beaucoup mais il est dans le coma à la suite d’un très grave accident en jouant au Polo. » Depuis, Bryan est mort.

Des anecdotes de ce type, beaucoup m’ont accompagné dans cette recherche d’un portrait objectif du troubadour de Cambridge. Signes du destin, rencontres, documents ont jalonné ce travail. Le projet d’écriture pris forme depuis cinq ans environ. En partie exacerbé par l’image négative colportée par un certain nombre d’auteurs s’ingéniant à brosser le portrait d’un fou, à coller des comparaisons avec le moindre album sortant comme équivalant à la créativité de ce météore. Sans parler de cette manie de montrer les photographies les plus fragiles du musicien où de ne retenir que ses failles – elles sont nombreuses – sans chercher à comprendre, connaître, découvrir, apprécier cet artiste novateur et atypique. Pour les plus âgés, forcenés à salir son image, de s’arrêter pour se demander ce que eux faisaient de leur vie, à 20 ans…

Fort heureusement, des auteurs inspirés, de Jean Michel Varenne à Alain Dister, de Julian Pallacios à Tim Willis, redressèrent la barre et redonnèrent une image plus réaliste de Barrett. Suivant le conseil de son neveu, je persévérais dans l’idée de ne pas déranger l’ermite volontaire. Littéralement persécuté jusqu’à son domicile, ces dernières années. Le livre fut alors rédigé de l’été à l’automne 2008. En mer, à l’étranger, en France dans la jolie région du Perche. Je choisis un style des plus classiques, évitant volontairement tout ce qui pourrait colorer où nuire au récit. Le but étant de raconter un parcours à quatre générations de lecteurs. Avec le vœu pieux de faire découvrir Barrett à des personnes ne l’ayant jamais écouté. Donc, non déformé par des a priori. Les Éditions du Moment me firent confiance, coordonnées par des dirigeants amicaux, sensibles à la chanson française (une belle biographie inédite de Henry Salvador) et au rock. Bien sûr, il y eut d’obligatoires contraintes éditoriales et je fis – la mort dans l’âme – des coupes, faute de place pour faire un livre à prix raisonnable et qui permette la plus large diffusion. Je garde donc le projet dans le futur d’en faire une édition revue, corrigée et augmentée, si tout se passe bien.. L’essentiel reste pour moi de proposer un regard (et non une vérité absolue) sur ce que je considère comme capital : retracer la vie d’un des musiciens les plus géniaux de la scène anglaise des sixties. Une étape vers la découverte – tout aussi importante – du Floyd de Gilmour, l’un des plus grands musiciens et guitaristes de la scène contemporaine.

Pour le reste, un livre est comme un enfant : à un moment donné, il doit voler de ses propres ailes et tracer son vol vers ceux qui acceptent de l’apprivoiser. Le but est de partager et comme le disait Sacha Guitry des œuvres du peintre Franz Hals « Quand un homme vous a donné d’incomparables joies par ses écrits, par sa peinture où sa musique, c’est inouï ce qu’on lui doit. » Souhaitons que le message passe et merci aux invisibles amis de Seedfloyd (ils sont nombreux !) de donner tribune à ces modestes lignes.

Rares photos de Pink Floyd & Syd Barrett

Ci-dessous, de rares photos de Pink Floyd et de Syd Barrett envoyées par l’auteur pour nous remercier des bootlegs en téléchargement sur le site :)

Concert de Pink Floyd


Syd Barrett à l'île de Wight en 1969


Syd Barrett

Communiqué de presse

Le livre

Syd Barrett, le premier Pink Floyd

Avant même de quitter ce monde en 2006, Roger Keith « Syd » Barrett avait gravé sa légende. Sa carrière de musicien fut fulgurante, aussi courte que lumineuse. Fondateur de Pink Floyd, il signe à 20 ans l’essentiel du premier album du groupe, The Piper at the Gates of Dawn, véritable révolution sonore. Le rock psychédélique anglais est né. Le charisme, le talent, la créativité exceptionnelle de Syd Barrett font de lui une icône vivante. Pourtant, son aventure au sein du groupe mythique est vite interrompue. Dès le deuxième album, en 1968, sa fragilité et son instabilité ont raison de lui. Il est exclu du Floyd. Après une brève carrière solo, il quitte en 1972 la galaxie des musiciens rock.
Peintre, musicien, écrivain, poète, Syd vivait reclus dans sa maison de Cambridge, entre peinture, bricolage et botanique. Malade, il consacre les dernières années de sa vie à l’écriture d’une Histoire de l’art universelle.
Riche d’innombrables anecdotes, solidement documenté, Syd Barrett, le premier Pink Floyd retrace la parcours de ce personnage hors du commun. L’auteur revisite également de très nombreuses chansons de l’artiste, racontant la « petite histoire » de chacune d’elles. Cet ouvrage est donc non seulement une biographie quasi exhaustive de Syd Barrett mais aussi une analyse inédite de l’œuvre de ce créateur devenu culte.

L’auteur

Emmanuel Le Bret est conférencier depuis près de trente ans et se partage entre l’édition et la presse pour lesquelles il a brossé de nombreux portraits de célébrités. C’est aussi un collectionneur, passionné par le swinging London.

Voir aussi



Commentaires



Auteur de la page : manu.

livre/syd-barrett-le-premier-pink-floyd.txt · Dernière modification: 27/06/2011 à 12:37 (modification externe)