Outils pour utilisateurs

Outils du site


from-dawn-to-the-moon:more-main-theme

More (Main Theme)

(Auteurs : David Gilmour, Nick Mason, Roger Waters, Richard Wright)

Cet instrumental apparaît comme un étalon du son floydien de cette année 1969.

Une œuvre de commande

1969 est une année capitale pour Pink Floyd. L’année précédente a été consacrée à roder la nouvelle formule du groupe, après le remplacement de Syd Barrett par David Gilmour, et à rendre celle-ci crédible. Le groupe, gouverné désormais par Roger Waters, a brillamment réussi sa métamorphose, ce qu’est venu démontrer sans détour l’album A Saucerful of Secrets. Ce bel essai sera transformé l’année suivante, cette année 1969 qui voit Pink Floyd recevoir diverses commandes, en plus de ses propres projets.

La première de ces commandes émane d’un jeune réalisateur de cinéma français, Barbet Schroeder, qui signe son premier opus, More (« Plus », allusion directe à l’accoutumance), un film dramatique sur la drogue dans le milieu hippie de l’époque. Schroeder confie à Pink Floyd la composition de la bande sonore originale du film.

Le groupe compose alors une suite de pièces d’inspirations très différentes, du folk acoustique au hard-rock, en passant par des climats typiquement floydiens, bien sûr.

Floydish sound

C’est à cette dernière veine que se rattache ce « Thème principal de More », qui s’ouvre sur un roulement de gong et de cymbales, d’où émergent des nappes d’orgue bien caractéristiques du « floydish sound » de l’époque. Ce climat éthéré s’appuie sur la charpente d’une rythmique syncopée toute en dentelles, comme les affectionne Nick Mason, et que renforce efficacement la basse de Waters.

Tandis que Gilmour tisse de discrets glissendi de bottleneck, Wright expose ce fameux thème en quelques phrases d’orgue simples, en registre de flûte. Le son enfle, l’orgue s’en va divaguer au gré des fantaisies de Wright, accompagné par les glissades de bottleneck de Gilmour. La pièce s’étire ainsi sur quatre bonnes minutes, dans le climat onirique de paysages sonores étranges et mouvants.

Une carrière publique brève

Alors que cette B.O. est enregistrée en milieu de l’hiver 1969, et que deux morceaux, Green Is the Colour et Cymbaline en sont bientôt présentés sur scène, intégrés respectivement dans les suites The Journey et The Man, More (Main Theme) ne sera intégré au répertoire scénique de Pink Floyd qu’au début de l’année suivante, et ce pour une durée relativement courte puisque joué seulement de janvier à avril.

Il est vrai que le groupe présente à partir de cette époque un instrumental, Corrosion, qui semble issu du Mind Your Throats Please de Atom Heart Mother, et dont certains passages rappellent assez le thème de More. Néanmoins, ces quelques interprétations publiques sont autant d’occasions offertes à Wright et Gilmour d’improviser assez librement sur ce thème, mettant un point d’honneur à ne jamais donner deux fois la même vision de leur composition.

More discs

More (Main Theme) se trouve bien sûr sur la bande originale du film More, sorti en 1969.


« Green Is the Colour | Sommaire | Oneone / Fingal's Cave »



Auteur de la page : Blue Berry.

from-dawn-to-the-moon/more-main-theme.txt · Dernière modification: 27/06/2011 à 12:36 (modification externe)