Seedfloyd Pink Floyd, la musique et le reste ! Contenu Navigation Recherche

Accueil From Dawn to the Moon

Alan's Psychedelic Breakfast

Auteur : David Gilmour, Nick Mason, Roger Waters, Richard Wright)

Alan Stiles était un roadie un peu déjanté du groupe, l’un des deux qui posent au verso de la pochette d’Ummagumma. Son petit déjeuner, avec œufs au bacon typically british, va fournir le prétexte d’une pièce un peu curieuse qui clôt la face B de l’album Atom Heart Mother.

Ambiance cuisine au petit matin

C’est presque un gag, comme les affectionne le Floyd de ces années d’effervescence artistique. Une allumette craquée, un robinet qui goutte, des œufs qui cuisent dans une poêle, une conversation matinale, ce n’est pas précisément l’idée qu’on peut se faire de la musique, fût-elle rock. Plutôt marginaux et anecdotiques jusqu’alors, les sons pré-enregistrés envahissent l’univers sonore du Floyd, pour n’en plus repartir. Néanmoins, Alan’s Psychedelic Breakfast (« le petit déjeuner psychédélique d’Alan ») ne se réduit pas à un étalage de ces sons de la vie quotidienne. Il y a aussi de la musique. Un peu.

Du « planant » caricatural

Entre le robinet qui fuit interminablement et les œufs qui n’en finissent plus de frire avec leur bacon, s’intercalent trois mouvements musicaux : Rise And Shine (approximativement « Aurore et lumière »), Sunny Side Up (« Du côté ensoleillé ») et Morning Glory (« Gloire du matin »). C’est gentillet, volontiers acoustique, plutôt peu turbulent, pour ne pas dire carrément nonchalant, « planant » en somme, dans toute l’acception mollassonne, voire ennuyeuse et caricaturale, du terme. C’est certes « joli », mais ce n’est pas ce que Pink Floyd a produit de plus renversant, loin de là. D’ailleurs, les rares fois où le groupe interprètera cette pièce en public, à la fin de l’année 1970, il ne semblera lui-même guère convaincu, même s’il étire le morceau jusqu’à plus de 20 minutes.

Les paroles dites (ou plutôt marmonnées) par le roadie, et leur traduction sont .

Des bandes magnétiques...

Pink Floyd vient de découvrir l’usage des sons préenregistrés, et tâtonne. Ce déjeuner d’Alan met en évidence ces tâtonnements : ces sons ne sont pas incorporés à la musique comme ils le seront plus tard, mais alternent avec elle, d’où cette sensation de longueurs pour cette pièce qui, dans sa version officielle, n’excède pas 13 minutes.

...à la cuisine sur scène

Sur scène, ce petit déjeuner sera préparé et servi, au sens propre du terme, par les roadies aux musiciens : thé, œufs au bacon, pain grillé, and so on… pendant que ces derniers jouent. Pardi, difficile de manier le manche de la guitare en même temps que celui de la poêle à frire… Déjà, dans The Man, le groupe faisait la pause « five o’clock » en écoutant la radio, entre Work et Doing It.

Alan's psychedelic records

Alan’s Psychedelic Breakfast ne figure officiellement que sur Atom Heart Mother (1970).


« The Narrow Way | Sommaire | Atom Heart Mother »



Auteur de la page : Blue Berry.

Navigation


dossiers

From Dawn to the Moon

Étude inédite de l'œuvre de Pink Floyd dans son « âge d'or » à travers son répertoire scénique de l'époque.


téléchargements

Electric Factory

Concert de Pink Floyd en 1970 avec des interprétations hallucinantes d'Interstellar Overdrive et d'A Saucerful of Secrets !


téléchargements

The Band Who Ate Asteroids For Breakfast

Un Fat Old Sun de 16 minutes, un A Saucerful of Secrets de 25 minutes et un final somptueux avec un Atom Heart Mother de 32 minutes... putain la claque !


conseils musicaux

Playlist Meilleures reprises

D'Hendrix qui tua Dylan à coups d'All Along the Watchtower aux reprises inavouées de Led Zeppelin, tout, tout, tout, vous saurez tout sur le zizi !

Propulsé par DokuWiki