Outils pour utilisateurs

Outils du site


chanson:sorrow

Sorrow

Sorrow est une chanson de Pink Floyd, parue en 1987 sur l’album A Momentary Lapse of Reason. On la retrouve également sur les albums live Delicate Sound of Thunder (1988) et Pulse (1995), ainsi que sur la compilation Echoes, the Best of Pink Floyd (2001). Paroles et musique sont de David Gilmour.

Paroles et traduction

Sorrow

The sweet smell of a great sorrow lies over the land
Plumes of smoke rise and merge into the leaden sky
A man lies and dreams of green fields and rivers
But awakes to a morning with no reason for waking

He’s haunted by the memory of a lost paradise
In his youth or a dream, he can’t be precise
He’s chained forever to a world that ‘s departed
It’s not enough, it’s not enough

His blood has frozen and curdled with fright
His knees have trembled & given way in the night
His hand has weakened at the moment of truth
His step has faltered

One world, one soul
Time pass, the river roll

And he talks to the river of lost love and dedication
And silent replies that swirl invitation
Flow dark and troubled to an oily sea
A grim intimation of what is to be

There’s an unceasing wind that blows through this night
And there’s dust in my eyes, that blinds my sight
And silence that speaks so much louder than words
Of promises broken

Chagrin

Le doux parfum d’un grand chagrin se répand sur la terre
Des volutes de fumée s’élèvent et se fondent dans un ciel de plomb
Un homme allongé rêve de champs verdoyants et de rivières
Mais se réveille au matin sans raison de se lever

Il est hanté par la mémoire d’un paradis perdu
Dans sa jeunesse ou dans un rêve, il ne saurait le dire
Il est enchaîné pour toujours à un monde révolu 1)
Ça ne suffit pas, ça ne suffit pas

Son sang s’est glacé et s’est figé de peur
Ses genoux ont tremblé et ont cédé pendant la nuit
Sa main a tremblé à l’instant véridique
Il a perdu pied

Un monde, une âme
Le temps passe, la rivière coule

Et il parle à la rivière, de l’amour et du dévouement perdus
Et le silence lui répond cette tourbillonnante invitation
Elle s’écoule, sale, vers une mer épaisse
Une sinistre allusion à ce qui doit être

Il y a un vent incessant qui souffle dans la nuit
La poussière dans mes yeux me rend aveugle
Et ce silence qui pèse tellement plus lourd
Que des promesses non tenues

Interprétation

L’avant-dernier couplet pourrait être vu comme un suicide dans la rivière ?

Toutes les versions officielles

Sorrow sur A Momentary Lapse of Reason

Pochette de A Momentary Lapse of Reason

  • Durée : 8 min 46 s
  • Musiciens :
    • David Gilmour : chant, guitares, programmation des claviers
    • Nick Mason : percussions samplées
    • Rick Wright : Kurzweil, chœurs
    • Carmine Appice, Nick Mason ou Jim Keltner : batterie acoustique
    • Bob Ezrin : programmation des batteries, textures de claviers supplémentaires
    • Tony Levin : basse, Chapman stick
    • Darlene Koldenhaven, Carmen Twillie, Phyllis St. James et Donnie Gerard : chœurs
  • Navigation :

Sorrow sur Delicate Sound of Thunder

Pochette de Delicate Sound of Thunder

Sorrow sur Pulse

Pochette de Pulse

Sorrow sur Echoes: The Best of Pink Floyd

Pochette de Echoes: The Best of Pink Floyd

Meilleures versions bootleg

Sorrow sur Prism

Version de 10 min 19 s enregistrée le 19 septembre 1987 à Philadelphie, en Pennsylvanie. La meilleure version de la tournée A Momentary Lapse of Reason, tant pour sa qualité sonore que son interprétation. Must have.

Sorrow sur A Passage of Time

Version de 11 min 5 s enregistrée le 13 septembre 1994 à Turin (Italie). Idem que ci-dessus mais cette fois-ci pour la tournée Division Bell. Le solo final est splendide.



Auteurs de la page : manu (paroles, traduction, infos, mise en page), Stéphanie (traduction), Meddler (bootlegs).

1)
ou « défunt »
chanson/sorrow.txt · Dernière modification: 27/06/2011 à 13:35 (modification externe)