Seedfloyd Pink Floyd, la musique et le reste ! Contenu Navigation Recherche

Accueil Discographie et traductions de Pink Floyd

Echoes: the Best of Pink Floyd

Echoes: the Best of Pink Floyd (« Échos : le meilleur de Pink Floyd » en français) est une compilation de Pink Floyd sortie en 2001. C’est une compilation des meilleurs morceaux du groupe, sélectionnés par les membres eux-même. 26 titres, enchainés sans interruption.

Pochette d'Echoes: the Best of Pink Floyd

Disque 1

  1. Astronomy Domine — 4 min 10 s
  2. See Emily Play — 2 min 47 s
  3. Echoes — 16 min 30 s
  4. Hey You — 4 min 39 s
  5. Marooned — 2 min 02 s
  6. The Great Gig in the Sky — 4 min 40 s
  7. Money — 6 min 29
  8. Keep Talking — 5 min 57 s
  9. Sheep — 9 min 46 s
  10. Sorrow — 8 min 25 s

Disque 2

  1. Time — 6 min 48 s
  2. Comfortably Numb — 6 min 53 s
  3. One of These Days — 5 min 14 s
  4. Us and Them — 7 min 51 s
  5. Learning to Fly — 4 min 50 s
  6. Arnold Layne — 2 min 52 s
  7. Wish You Were Here — 5 min 21 s
  8. Jugband Blues — 2 min 56 s
  9. High Hopes — 6 min 59 s
  10. Bike — 3 min 24 s

Fiche technique

  • Date de sortie : 5 novembre 2001 chez EMI
  • Production : James Guthrie & Pink Floyd
  • Remasterisation : Doug Sax, James Guthrie et Joel Plante
  • Pochette : Storm Thorgerson
  • Meilleur classement en Angleterre : 2ème
  • Meilleur classement aux États-Unis : 2ème
  • Musiciens
    • Syd Barrett : chant, guitare, guitare rythmique
    • David Gilmour : chant, chœurs guitare rythmique, guitare électrique, claviers, synthétiseurs, talkbox
    • Nick Mason : voix, chœurs, batterie, kazoo
    • Roger Waters : chant, chœurs, basse, synthétiseurs
    • Rick Wright : chant, chœurs, orgue, piano, synthétiseurs, flûte irlandaise
    • Bob Ezrin : claviers (sur The Happiest Days of Our Lives, Hey You, Marooned, Keep Talking, Comfortably Numb, High Hopes), percussions (sur Keep Talking, High Hopes)
    • Jon Carin : claviers (sur Learning to Fly)
    • Ray Cooper : percussions (sur The Fletcher Memorial Home)
    • Stephen Hawking : voix électronique (sur Keep Talking)
    • Peter Jenner : voix (sur Astronomy Domine)
    • Michael Kamen : piano (sur The Fletcher Memorial Home), direction d’orchestre (sur The Fletcher Memorial Home, When the Tigers Broke Free), arrangements orchestraux (sur High Hopes, When the Tigers Broke Free)
    • Jim Keltner : batterie (sur Learning to Fly)
    • Freddie Mandell : orgue (sur The Happiest Days of Our Lives, Another Brick in the Wall, Part 2, Hey You, Comfortably Numb)
    • Tony Levin : basse (sur Sorrow, Learning to Fly)
    • Dick Parry : saxophone (sur Money, Shine on You Crazy Diamond, Us and Them)
    • Alan Parsons : horloges anciennes (sur Time)
    • Guy Pratt : basse (sur Keep Talking, High Hopes)
    • Tim Renwick : guitares additionnelles (sur High Hopes)
    • Lee Ritenour : guitare rythmique (sur Comfortably Numb)
    • Clare Torry : improvisations vocales (sur The Great Gig in the Sky)
    • Gary Wallis : percussions (sur Keep Talking)
    • Islington Green Primary School Fourth Form : chœurs (sur Another Brick in the Wall, Part 2)
    • National Philharmonic Orchestra : cuivres, cordes, flûtes (sur The Fletcher Memorial Home)
    • Salvation Army Band of North London : cuivres (sur Jugband Blues)
    • The Pontardulais Male Voice Choir, dirigé par Noel Davis : chœurs (sur When the Tigers Broke Free)
    • Sam Brown, Durga McBroom, Carol Kenyon, Jackie Sheridan, Rebecca Leigh-White : chœurs (sur Keep Talking)
    • Darlene Koldenhaven, Carmen Twillie, Phyllis St. James, Donnie Gerard : chœurs (sur Sorrow, Learning to Fly)
    • Vanetta Fields, Carlena Williams : chœurs (sur Shine on You Crazy Diamond)
    • Doris Troy, Leslie Duncan, Liza Strike, Barry St. John : chœurs (sur Time, Us and Them)
    • Roadie inconnu : voix/vocoder (sur Sheep)
    • Roger the Hat : voix (sur Us and Them)
  • Références
    • 2001, double CD : CDP 72435-36111 2
    • 2001, double 33t : CDP 72435-36111 1
    • 2001, double cassette : CDP 72435-36111 4

Chansons rejetées

Plusieurs chansons furent considérées pour cette compilation, puis finalement rejetées en faveur d’autres. En voici une liste, d’après James Guthrie :

Citations

« Il ne faut pas prendre ce disque comme une histoire chronologique et complète du Floyd. Il s’agit de reconstruire une œuvre cohérente en assemblant des titres puisés dans toute notre œuvre. C’est intéressant d’établir des parallèles… Est-ce un hasard si High Hopes, l’ultime morceau du dernier album enregistré par Pink Floyd, parle de la vie à Cambridge du temps où j’étais adolescent ? »

David Gilmour, Télérama n°2710 du 19 décembre 2001
« Roger Waters : C’est un best of, avec tout ce que ça a de subjectif. J’aurai préféré que les chansons enregistrées par Gilmour et les deux autres après mon départ ne soient pas mêlées au reste. Et que l’ordre des chansons respecte la chronologie. Au final, c’est David qui a pris les décisions. Il a voulu tout mélanger, on peut comprendre pourquoi : ça remet tout à niveau. Au fond, je m’en fiche, personne n’est obligé d’acheter le disque.. »

Roger Waters, Télérama n°2710 du 19 décembre 2001
« Je crois qu’il y a trois périodes distinctes dans l’histoire de Pink Floyd : la période Syd Barrett, la période post-Syd, ou période Roger Waters / David Gilmour / Nick Mason / Richard Wright, et la période post-Roger Waters. Tout le monde souhaitait représenter fidèlement la période Barrett, et je dirais que la sélection des chansons pour l’album fut unanime à environ 80%. Les 20% restants furent plus délicats (ce qui est compréhensible, étant donné que la transition de la « période deux » à la « période trois » ne fut pas des plus joyeuses).

James Guthrie
« Il nous semblait que l’album devait avoir un titre propre, et ne pas simplement s’appeler The Best of Pink Floyd (bien trop subjectif). J’ai trouvé que Raving and Drooling [littéralement « Délirant et bavant » !] serait un bon titre, et c’est ainsi que j’ai appelé la première maquette. Évidemment, il n’est pas passé, même si certains l’ont trouvé bon. (Comme le savent les fans les plus acharnés, Raving and Drooling était le titre original de la chanson Sheep). Ma deuxième maquette s’appelait Eclipse, mais en fin de compte, Echoes (le titre de Roger) parut être le plus approprié, et celui qui agacerait le moins de monde.

James Guthrie

Voir aussi

Liens externes



Auteurs de la page : manu, Marion, Wulfnoth, Walmour.

Navigation


chronique des lecteurs

L'incident de Montréal

Les grands stades, le cracha de Roger Waters au visage d'un fan en délire et construction d'un mur entre lui et son public... hey Rog, WTF ?!


conseils musicaux

Robyn Hitchcock : I Often Dream of Trains

L'album que tout fan de Syd Barrett et de Psych rock se doit de connaître.


bibliographie

The Wind in the Willows

Le livre de Kenneth Grahame qui inspira Syd Barrett pour l'écriture du premier album de Pink Floyd, The Piper at the Gates of Dawn.


téléchargements

Cruel But Fair

Le meilleur show de 1975 ? C'est peut-être bien celui-là ! Enorme de bout en bout, avec une qualité sonore irréprochable en prime.

Propulsé par DokuWiki