Seedfloyd Pink Floyd, la musique et le reste ! Contenu Navigation Recherche

Accueil Chansons de Pink Floyd

Learning to Fly

Learning to Fly est une chanson de Pink Floyd parue en 1987 sur l’album A Momentary Lapse of Reason et en single cette même année. Elle est également apparue sur les albums live Delicate Sound of Thunder (1988), Pulse (1995), et sur la compilation Echoes, the Best of Pink Floyd (2001). Elle a été écrite et composée par David Gilmour, Anthony Moore, Bob Ezrin et Jon Carin.

Paroles et traduction

Learning to Fly

Into the distance, a ribbon of black
Stretched to the point of no turning back
A flight of fancy on a windswept field
Standing alone my senses reeled
A fatal attraction holding me fast, how
Can I escape this irresistible grasp?

Can’t keep my eyes from the circling sky
Tongue-tied and twisted just an earth-bound misfit, I

Ice is forming on the tips of my wings
Unheeded warnings, I thought I thought of everything
No navigator to guide my way home
Unladened, empty and turned to stone

A soul in tension that’s learning to fly
Condition grounded but determined to try
Can’t keep my eyes from the circling skies
Tongue-tied and twisted just an earth-bound misfit, I

Above the planet on a wing and a prayer
My grubby halo, a vapour trail in the empty air
Across the clouds I see my shadow fly
Out of the corner of my watering eye
A dream unthreatened by the morning light
Could blow this soul right through the roof of the night

There’s no sensation to compare with this
Suspended animation, a state of bliss
Can’t keep my mind from the circling sky
Tongue-tied and twisted just an earth-bound misfit, I

Apprendre à voler

Au loin, un ruban noir
Étiré jusqu’au point de non-retour
Un vol imaginaire au dessus d’un champ balayé par le vent
J’étais seul, mes sens chancelaient
Une attraction fatale s’emparait de moi
Comment échapper à cette attirance irrésistible ?

Je ne peux détacher mon regard du ciel hypnotique
Bouche bée et abasourdi, je ne suis qu’un inadapté cloué au sol

De la glace se forme aux extrémités de mes ailes
Avertissements ignorés, je pensais avoir tout prévu
Aucun navigateur pour me reconduire chez-moi
Soulagé, vide et pétrifié

Une âme tendue qui apprend à voler
Confinée au sol mais bien décidée à essayer
Je ne peux détacher mon regard du ciel hypnotique
Bouche bée et abasourdi, je ne suis qu’un inadapté cloué au sol

Au-delà de la planète, sur une aile et une prière
Mon halo crasseux, une traînée de vapeur dans le néant
Je vois mon ombre planer à travers les nuages
Du coin de mon oeil larmoyant
Un rêve sauvé par la lumière matinale
Pourrait balancer cette âme dans le plafond de la nuit

C’est une sensation incomparable
Mouvement suspendu, un état de grâce
Je ne peux détacher mon esprit du ciel hypnotique
Bouche bée et abasourdi, je ne suis qu’un inadapté cloué au sol

Toutes les versions officielles

Learning to Fly sur A Momentary Lapse of Reason

Pochette d'A Momentary Lapse of Reason

  • Durée : 4 min 53 s
  • Musiciens :
    • David Gilmour : chant, guitares, séquençage, programmation des batteries
    • Nick Mason : programmes de percussion supplémentaires, effets sonores
    • Bob Ezrin : programmation des batteries
    • Jim Keltner : samples de batterie
    • Jon Carin : claviers
    • Tony Levin : basse
    • Darlene Koldenhaven, Carmen Twillie, Phyllis St. James et Donnie Gerard : chœurs
  • Navigation :

Learning to Fly sur Delicate Sound of Thunder

Pochette de Delicate Sound of Thunder

Learning to Fly sur Pulse

Pochette de Pulse

Learning to Fly sur Echoes: the Best of Pink Floyd

Pochette d'Echoes: the Best of Pink Floyd




Auteurs de la page : manu (paroles, traduction, infos, mise en page), Stéphanie (traduction), Wulfnoth (navigation, mise en page).

Navigation


dossiers

From Dawn to the Moon

Étude inédite de l'œuvre de Pink Floyd dans son « âge d'or » à travers son répertoire scénique de l'époque.


téléchargements

Electric Factory

Concert de Pink Floyd en 1970 avec des interprétations hallucinantes d'Interstellar Overdrive et d'A Saucerful of Secrets !


téléchargements

The Band Who Ate Asteroids For Breakfast

Un Fat Old Sun de 16 minutes, un A Saucerful of Secrets de 25 minutes et un final somptueux avec un Atom Heart Mother de 32 minutes... putain la claque !


conseils musicaux

Playlist Meilleures reprises

D'Hendrix qui tua Dylan à coups d'All Along the Watchtower aux reprises inavouées de Led Zeppelin, tout, tout, tout, vous saurez tout sur le zizi !

Propulsé par DokuWiki