Seedfloyd Pink Floyd, la musique et le reste ! Contenu Navigation Recherche

Accueil Discographie et traductions de Pink Floyd

The Piper at the Gates of Dawn

The Piper At The Gates Of Dawn (« Le joueur de flûte aux portes de l’aube » ou « Le chant aux portes de l’aube ») est un album de Pink Floyd sorti en 1967.

Pochette de The Piper at the Gates of Dawn

Cliquez sur un titre pour en voir les paroles et leur traduction.

  1. Astronomy Domine – 4 min 12 s
  2. Lucifer Sam – 3 min 7 s
  3. Matilda Mother – 3 min 7 s
  4. Flaming – 2 min 45 s
  5. Pow R Toc H – 4 min 26 s
  6. Interstellar Overdrive – 9 min 41 s
  7. The Gnome – 2 min 13 s
  8. Chapter 24 – 3 min 40 s
  9. The Scarecrow – 2 min 10 s
  10. Bike – 3 min 22 s

Les différentes éditions

L’album est sorti successivement sous différentes éditions, certaines ne présentant pas les mêmes titres ! Ci-dessous, vous trouverez les éditions “principales”, la version de référence – celle que vous possédez probablement – étant la version anglaise stéréo.

Édition originale anglaise

Le tout premier vinyl, sorti le 5 août 1967 en angleterre chez Columbia Records. Il s’agit d’une version mono. Une version stéréo sortira un mois plus tard, avec les même titres.

Face A

  1. Astronomy Domine – 4 min 12 s
  2. Lucifer Sam – 3 min 7 s
  3. Matilda Mother – 3 min 7 s
  4. Flaming – 2 min 45 s
  5. Pow R. Toc H. – 4 min 26 s
  6. Take Up Thy Stethoscope And Walk – 3 min 5 s

Face B

  1. Interstellar Overdrive – 9 min 41 s
  2. The Gnome – 2 min 13 s
  3. Chapter 24 – 3 min 40 s
  4. The Scarecrow – 2 min 10 s
  5. Bike – 3 min 22 s

Première édition américaine

Vinyl sorti le 21 octobre 1967 aux États-Unis chez Tower Records. C’est une version véritablement massacrée de The Piper at the Gates of Dawn puisque il manque Astronomy Domine, Flaming et Bike, remplacées par le single See Emily Play. Du grand n’importe quoi ! Les éditions américaines ultérieures corrigeront heureusement le tir en proposant uniquement la « vraie » version.

Face A

  1. See Emily Play – 2 min 53 s
  2. Pow R. Toc H. – 4 min 26 s
  3. Take Up Thy Stethoscope And Walk – 3 min 5 s
  4. Lucifer Sam – 3 min 7 s
  5. Matilda Mother – 3 min 7 s

Face B

  1. The Scarecrow – 2 min 10 s
  2. The Gnome – 2 min 13 s
  3. Chapter 24 – 3 min 40 s
  4. Interstellar Overdrive – 9 min 41 s

Première édition japonaise

Vinyl similaire à la version anglaise, si ce n’est l’ajout de See Emily Play à la fin de la face B.

Face A

  1. Astronomy Domine – 4 min 12 s
  2. Lucifer Sam – 3 min 7 s
  3. Matilda Mother – 3 min 7 s
  4. Flaming – 2 min 45 s
  5. Pow R. Toc H. – 4 min 26 s
  6. Take Up Thy Stethoscope And Walk – 3 min 5 s

Face B

  1. Interstellar Overdrive – 9 min 41 s
  2. The Gnome – 2 min 13 s
  3. Chapter 24 – 3 min 40 s
  4. The Scarecrow – 2 min 10 s
  5. Bike – 3 min 22 s
  6. See Emily Play – 2 min 53 s

Édition 40ème anniversaire

Édition collector double CD, sortie pour le 40ème anniversaire de l’album. Elle n’est bizarrement pas sortie le 5 août 2007 mais un mois plus tard, le 4 septembre 2007. Le premier CD est une version remasterisée par James Guthrie de la version mono originale de The Piper at the Gates of Dawn. Le deuxième CD est une version remasterisée de la version stéréo originale.

Une version triple CD est sortie quelques jours plus tard.

CD 1

Le tout premier pressage anglais de The Piper at the Gates of Dawn sorti le 5 août 1967 en angleterre chez Columbia Records.

  1. Astronomy Domine – 4 min 12 s
  2. Lucifer Sam – 3 min 7 s
  3. Matilda Mother – 3 min 7 s
  4. Flaming – 2 min 45 s
  5. Pow R. Toc H. – 4 min 26 s
  6. Take Up Thy Stethoscope And Walk – 3 min 5 s
  7. Interstellar Overdrive – 9 min 41 s
  8. The Gnome – 2 min 13 s
  9. Chapter 24 – 3 min 40 s
  10. The Scarecrow – 2 min 10 s
  11. Bike – 3 min 22 s

CD 2

Le deuxième pressage anglais de The Piper at the Gates of Dawn sorti en septembre 1967 en angleterre chez Columbia Records. Particularité : les disque est cette fois-ci gravé en stéréo.

  1. Astronomy Domine – 4 min 12 s
  2. Lucifer Sam – 3 min 7 s
  3. Matilda Mother – 3 min 7 s
  4. Flaming – 2 min 45 s
  5. Pow R. Toc H. – 4 min 26 s
  6. Take Up Thy Stethoscope And Walk – 3 min 5 s
  7. Interstellar Overdrive – 9 min 41 s
  8. The Gnome – 2 min 13 s
  9. Chapter 24 – 3 min 40 s
  10. The Scarecrow – 2 min 10 s
  11. Bike – 3 min 22 s

CD 3

CD bonus disponible uniquement sur les versions 3 CD.

  1. Arnold Layne – 2 min 57 s
  2. Candy and a Currant Bun – 2 min 45 s
  3. See Emily Play – 2 min 54 s
  4. Apples and Oranges (version mono) – 3 min 5 s
  5. Paint Box – 3 min 45 s
  6. Interstellar Overdrive (Take 2/ French EP Version) – 5 min 15 s
  7. Apples and Oranges (version stéréo) – 3 min 11 s
  8. Matilda Mother (Belloc Version) – 3 min 9 s
  9. Interstellar Overdrive (Take 6) – 5 min 3 s

Fiche technique

  • Enregistrement : de mars à juillet 1967 aux studios EMI d’Abbey Road
  • Date de sortie :
    • en Angleterre chez Columbia le 5 Aout 1967
    • aux États-Unis chez Tower Records le 21 Ocobre 1967
  • Production : Norman Smith
  • Ingénieur du son : Peter Bown
  • Meilleur Classement en Angleterre : 5ème place (il y restera 5 semaines)
  • Durée : 41 min 50 s
  • Illustrations :
    • Photo de couverture : Vic Singh
    • Photo de derrière : Syd Barrett
  • Musiciens
    • Syd Barrett : guitare, chant
    • Roger Waters : basse, chant
    • Rick Wright : orgue Farfisa, orgue Hammond, piano, chant
    • Nick Mason : batterie
    • Peter Jenner : mégaphone sur Astronomy Domine
  • Références
    • 1967, 33t anglais (stéréo) : Columbia SCX 6157
    • 1967, 33t anglais (mono) : Columbia SX 6157
    • 1967, 33t français : Columbia SCTX 340568
    • 1967, 33t américain (stéréo) : Tower ST 5093
    • 1967, 33t américain (mono) : Tower T 5093
    • 1985, CD américain : Capitol CDP 7 46384 2
    • 1994, CD américain (remasterisé) : Capitol CDP 0777 7 4638425
    • 1994, CD français (remasterisé) : EMI 7243 8 31261 2 5
    • 1997, CD anglais (mono) : EMI

The Wind In The Willows

Le titre de l’album est inspiré du livre The Wind In The Willows de Kenneth Grahame (1908) et plus particulièrement de son chapitre 7, intitulé The Piper at the Gates of Dawn. C’est un classique de la littérature pour enfants.

Une édition française, sortie en 1976, a été publiée sous le titre Le vent dans les Saules. Le chapitre The Piper At The Gates Of Dawn y a été traduit par Le chant aux portes de l’aube.

Citations

Traduction de citations et d’extraits d’interviews à propos de The Piper at the Gates of Dawn :

« On nous a imposé Norman Smith, sans discussion possible. Joe Boyd, notre premier producteur a vu l’histoire continuer sans lui. Norman tenait absolument à nous faire sonner comme un classique groupe de rock. C’était un peu comme avec George Martin, une influence très utile. Mais je pense que Joe aurait donné plus de libertés à Syd. Nous avons passé 3 mois à l’enregistrer, ce qui était long pour cette époque. Les groupes avaient l’habitude de finir un album en une semaine, avec des musiciens de studio pour jouer les parties difficiles. Du fait que les Beatles prenaient leur temps pour enregistrer Sgt Pepper dans le studio d’à côté, EMI a pensé que c’était la nouvelle façon de faire des disques. Nous les avons rencontrés une fois, quand ils enregistraient Lovely Rita. C’était un peu comme rencontrer la famille royale. »
Nick Mason, Mojo Magazine, mai 1994.
« Ce n’était jamais facile pour moi. J’avais toujours l’impression de marcher sur des oeufs et je devais faire extrêmement attention à ce que je disais à Syd, tant il était fragile. Si par exemple il venait d’enregistrer des paroles et que je lui disais : “OK, Syd, c’est pas mal, mais si on faisait bla bla bla bla… ?”, il ne répondait jamais autre chose que “hmm hmm”. On refaisait alors la bande, et il chantait exactement de la même façon qu’auparavant. On aurait pu reprendre vingt fois, et chaque fois, cela aurait été la même chose. Il n’y avait pas plus têtu que lui. »
Norman Smith, Pink Floyd, l'Histoire selon Nick Mason, EpA, 2005 p. 79
« Norman était l’homme parfait pour vendre des disques. Il a très bien compris que Syd pourrait écrire de très bonnes chansons pop. Si nous avions sorti en disque ce que nous jouions sur scène il ne s’en serait vendu aucun. La seule chanson à reproduire l’ambiance des concerts était Interstellar Overdrive. Ils l’ont jouée deux fois, la deuxième a été enregistrée par dessus la première. Ils ont doublé la piste. Pourquoi ? Et bien ça sonne vraiment très bizarre, non ? Cette sonorité puissante et tous ces sons percutants de batterie. »
Peter Jenner, Mojo Magazine, mai 1994.

Pochettes

EMI 7243 8 31261 2 5 (UK)

Capitol CDP 7 46384 2 (US)

Tower Records ST 5093 (US)

Toshiba-EMI TOCP 65550 (JP)

Voir aussi

Navigation


dossiers

From Dawn to the Moon

Étude inédite de l'œuvre de Pink Floyd dans son « âge d'or » à travers son répertoire scénique de l'époque.


téléchargements

Electric Factory

Concert de Pink Floyd en 1970 avec des interprétations hallucinantes d'Interstellar Overdrive et d'A Saucerful of Secrets !


téléchargements

The Band Who Ate Asteroids For Breakfast

Un Fat Old Sun de 16 minutes, un A Saucerful of Secrets de 25 minutes et un final somptueux avec un Atom Heart Mother de 32 minutes... putain la claque !


conseils musicaux

Playlist Meilleures reprises

D'Hendrix qui tua Dylan à coups d'All Along the Watchtower aux reprises inavouées de Led Zeppelin, tout, tout, tout, vous saurez tout sur le zizi !

Propulsé par DokuWiki